Pourquoi, quand et comment utiliser un scarificateur ?


Publié par Vincent Catégorie Scarificateur 115 vues
Pourquoi, quand et comment utiliser un scarificateur ?

Le jardinage est une passion française. Selon une étude réalisée par l'Ifop en 2017, nous sommes 17 millions à jardiner, soit plus d'un adulte français sur trois ! Il faut dire que le jardinage ne manque pas de vertus sur le plan physique et psychologique, mais aussi sur le plan économique (réduire la facture en fruits et légumes) et écologiques.

C'est donc tout naturellement que le scarificateur, la débroussailleuse, la motobineuse et autres appareils de jardinage ont vu leur volume de vente augmenter drastiquement pendant les deux dernières décennies. Wizza vous propose de passer en revue l'intérêt de la scarification pour une pelouse à l'esthétique impeccable !

Pourquoi procéder à la scarification de sa pelouse ?

En somme, à quoi sert un scarificateur ? Cet équipement de jardinage motorisé intervient dans l'entretien du gazon pour lui redonner vigueur, éclat et beauté. Il vient remédier au vieillissement et au ternissement de la pelouse, en réalisant des incisions dans le sol pour sectionner le feutre de la pelouse et désagréger la mousse et les débris végétaux qui s'entremêlent pour former une couche impénétrable au niveau de la surface du sol que l'on appelle « couche de chaume » dans le jargon.

Les déchets de tonte, les débris de branches, les feuillages, les ronces et les racines viennent entamer la qualité de la pelouse. Si vous négligez l'étape de la scarification, vous exposez votre jardin ou votre espace vert à un certain nombre de problèmes qui nuiront non seulement à son esthétique, mais aussi à sa santé, favorisant la prolifération bactérienne, l'émergence de foyers d'insectes nuisibles ou encore l'apparition de pourritures dans le feutrage qui est une source d'humidité stagnante.

Sans scarification, la circulation de l'air dans le sol est rendue compliquée par les entrelacs des différents débris. Résultat : le gazon est asphyxié et étouffé, empêchant les engrais et les autres éléments nutritifs de bien pénétrer dans le sol pour jouer leur rôle. Un gazon qui n'est pas traité par un scarificateur devient particulièrement sec, car la couche de chaume ne permet à l'eau de s'écouler jusqu'aux racines.

Les brins d'herbe se déshydratent et deviennent rêches et cassants, alimentant davantage la couche de feutrage dans un cycle vicieux qui finit par « tuer » votre espace vert. Notons également que cette sécheresse est exacerbée par le fait que le système racinaire des herbacées ne parvient pas à se développer en profondeur.

Vous l'aurez compris, la scarification est une étape incontournable de l'entretien des espaces verts, en ce sens qu'elle permet d'aérer, de décompacter et d'ameublir le sol, à fortiori lorsque ce dernier est trop lourd voire argileux. Le scarificateur est également un excellent moyen complémentaire d'améliorer la pénétration des engrais, des amendements et des autres éléments nutritifs pour un sol fertile et en bonne santé.

Quand faut-il utiliser son scarificateur ?

La scarification des grands jardins et des espaces verts intervient généralement deux fois par an, pas plus. On pourrait se permettre une seule scarification annuelle dans certains cas, lorsque le terrain en question affiche un pH neutre ou plus ou moins basique, et lorsque le sol est particulièrement exposé aux rayons du soleil. En somme, la scarification devient capitale, à raison de deux fois par an, lorsque le terrain est en grande partie ombragé et lorsque le sol est acide. En effet, l'acidité et l'ombre (humidité) accélèrent la formation du feutrage et de la couche de chaume.

On vous conseille donc de sortir votre scarificateur pour aérer, décompacter et ameublir votre sol deux fois dans l'année : une fois après les dernières gelées, au printemps, puis une seconde fois en automne pour aider votre pelouse à se renforcer avant l'hiver tout en la préparant à accueillir les premières pluies et à en tirer profit.

Attention : on ne scarifie pas une pelouse trop jeune. Un gazon récemment semé qui a moins de 3 ans ne doit pas être scarifié, à moins qu'une couche important de chaume se soit formée, auquel cas il faudra procéder à une seule scarification légère pour ne pas agresser le sol. Notons enfin qu'il est recommandé de scarifier un sol lourd et argileux avant toute opération de rénovation de la pelouse.

Quelles sont les bonnes pratiques pour une scarification efficace ?

Quelques semaines avant d'utiliser votre scarificateur, inspectez votre pelouse à la recherche de mousse ou de débris. Enlevez tous les débris de la pelouse et appliquez un produit anti-mousse, puis ratissez la mousse morte avant de lancer la scarification. C'est une étape très importante pour éviter de répandre les spores de mousse vivante dans l'air un peu partout dans le jardin avec le scarificateur. Vous favoriserez les épidémies et les différentes maladies qui peuvent affecter le sol.

Une fois que vous êtes sûr que la mousse est morte (elle doit devenir noire ou brune et sèche), tondez votre pelouse par temps sec, la tondeuse étant réglée à basse température. Avant d'utiliser le scarificateur, vous pouvez ramasser l'herbe coupée simultanément à la fin de votre travail.

Commencez avec le scarificateur de pelouse en position haute et passez plusieurs fois sur la surface. Répétez ensuite l'opération en prenant différents angles, mais réduisez la puissance du scarificateur à chaque passage. En option, vous pouvez choisir d'ajouter des graines d'herbe à la fin du processus. On vous le conseille si votre pelouse a l'air éprouvée, sèche ou terne.

Vous devrez ensuite recouvrir les graines d'un mélange de compost fin et de sable acéré pour les protéger pendant qu'elles germent. C'est la technique du « sursemis », qui vise à renforcer la flore. Les premiers effets seront visibles après une petite semaine.

Scarificateur Utilité Fonctionnement Pourquoi quand comment ?

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage.