Zoom sur la différence entre le démousseur et le scarificateur


Publié par Vincent Catégorie Scarificateur 2333 vues
Zoom sur la différence entre le démousseur et le scarificateur

Débroussailleuse, scarificateur, motobineuse, tondeuse à gazon, aérateur… les outils motorisés destinés à travailler le sol et entretenir le jardin et les espaces verts se ressemblent comme deux gouttes d'eau, mais chacun joue un rôle bien particulier, avec parfois des nuances peu évidentes pour l'utilisateur non averti et les jardiniers du dimanche.

Wizza vous propose de passer en revue la différence entre le scarificateur et le démousseur. Si vous ne savez pas encore ce qu'est un scarificateur, on vous conseille de lire d'abord notre article sur le fonctionnement et l'utilité de cet outil.

La mousse : l'ennemi des sols en bonne santé

Les professionnels de la gestion des espaces verts, les propriétaires d'établissements d'hébergement et de restauration et les particuliers qui ont la chance d'avoir un jardin de bonne superficie ont tous à cœur de faire briller leur pelouse. Si la tondeuse à gazon permet d'obtenir une hauteur homogène pour un rendu esthétique impeccable, le scarificateur et le démousseur jouent un rôle dans la santé de la pelouse et sa réceptivité aux nutriments et à l'eau tout en prévenant la prolifération bactérienne, source de maladies pour le sol et la flore qu'il porte.

La mousse est (à bien des égards) l'ennemi de votre espace vert. Sa présence en quantité viendra entamer la qualité des pousses. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les mauvaises herbes ne sont pas la cause de vos problèmes. Elles représentent en effet une conséquence d'un entretien inexistant ou insuffisant. Les principales causes de l'apparition d'une couche de mousse épaisse sont les suivantes :

  • Un sol acide, avec un pH inférieur à 6 ;
  • Un sol étouffé et asphyxié par la chaume qui l'empêche d'assimiler les éléments nutritifs dont il a besoin ;
  • Un mauvais drainage ;
  • Une humidité excessive, que l'on retrouve dans les terrains majoritairement ombragés.

Le travail d'élimination de la mousse de façon permanente ne s'arrête pas après avoir délogé l'épaisse couche qui recouvre votre pelouse. Il ne fera que commencer ! Vous devrez compléter ce travail nécessaire avec une investigation pour déterminer la cause de l'apparition de cette mousse. Si vous ne parvenez pas à découvrir la cause de cet état de fait, une nouvelle plaque de mousse prendra place de l'ancienne après quelques mois, vous obligeant à travailler le sol à nouveau.

Quelle est la différence entre le travail d'un scarificateur et celui d'un démousseur ?

La différence est subtile, mais elle est bien là. Le scarificateur est généralement doté d'un axe avec des couteaux à lames pour réaliser des incisions plus ou moins profondes dans le sol (entre 5 et 10 mm). Ce travail permet d'ameublir, de décompacter et d'aérer le sol tout en coupant les « mottes » de pelouse pour que celles-ci se divisent et se ramifient. Après le travail de scarification du sol qui intervient deux fois dans l'année (au début du printemps et au début de l'automne), le sol absorbe l'eau de manière plus efficace. La pluie reste sur le sol et ne ruissèle pas sur le terrain.

Le scarificateur peut enlever la mousse, mais ce n'est pas sa vocation principale. C'est d'ailleurs ce facteur qui suscite la confusion. Il faut savoir que les scarificateurs récents (à partir du milieu de gamme) sont généralement équipés pour jouer le rôle du démousseur. L'acquisition d'un modèle récent vous exonérera sans doute de faire l'acquisition d'un outil capable de déloger la mousse. Le scarificateur est également pensé pour « hacher » le feutrage.

Le démousseur (et le scarificateur « convertible ») est doté d'un axe avec des aiguilles pour « griffer » le sol en surface, sans incision, de manière à déloger la couche de mousse qui peut étouffer. Le démousseur (ou émousseur) ne réalise donc qu'un travail de nettoyage superficiel, sans aller dans la profondeur du terrain. Sa motorisation est donc logiquement moins puissante que celle d'un scarificateur qui gratter le sol sur plusieurs millimètres de profondeur. Certains émousseurs sont équipés d'un bac de ramassage pour collecter la mousse.

Il faut savoir que seuls les modèles haut de gamme peuvent aspirer à ramasser une bonne partie de la mousse délogée. Les autres se contenteront de ramasser ce qu'ils peuvent, c'est-à-dire pas grand-chose. Si vous faites l'acquisition d'un démousseur sans sac, vous allez devoir repasser pour ramasser la mousse arrachée avec un râteau. Cette solution n'est pas envisageable si vous travailler un terrain à grande superficie ou si votre forme physique ne vous permet pas de travailler avec cette intensité.

Vous pouvez opter pour un démousseur manuel (non motorisé) si la surface à travailler est inférieure à 100 m². Autrement, un démousseur électrique fera l'affaire. Si vous devez travailler une très grande superficie, dépassant les 500 ou 600 m², vous devrez opter pour un démousseur thermique professionnel (à essence) ou un démousseur tracté qui viendra se greffer à un tracteur ou à toute machine dotée d'une capacité de traction.

Les meilleurs démousseurs proposent un bac de ramassage d'au moins 35 litres positionné devant l'outil pour recueillir tout (ou du moins, une grande partie) de la mousse projetée. Ils proposent également une grande largeur de travail (plus de 30 cm) pour moins de passages et affichent au moins 500 W sous le capot. Choisissez également votre démousseur en fonction de son poids : pas plus de 10 kg pour ne pas représenter un défi physique et prévenir les courbatures, surtout si vous n'êtes pas spécialement sportif. Enfin, et si vous avez également besoin d'un scarificateur, optez pour un modèle deux en un, à la fois démousseur et scarificateur.

Scarificateur Utilité Démousseur ou scarificateur ?

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage.