Scarificateur : guide d'achat


Publié par Vincent Catégorie Scarificateur 284 vues
Scarificateur : guide d'achat

Les sondages se suivent et se ressemblent : entre les Français et le jardinage, c'est toujours le grand amour ! La dernière mouture de l'enquête Ifop qui s'intéresse à la « prévalence » du jardinage dans les foyers français ne laisse pas de place au doute : nous sommes plus de 17 millions de jardiniers amateurs dans l'Hexagone.

On s'étonnera donc moins de l'engouement autour des outils et autres équipements destinés à l'entretien des espaces verts comme le scarificateur, la tondeuse à gazon, la débroussailleuse ou encore la motobineuse. Mais qu'est-ce qu'un scarificateur ? Quelle est son utilité ? Comment fonctionne-t-il ? Qu'est-ce qui le différencie de l'aérateur, du démousseur ou encore de la tondeuse ? Réponse dans cet article signé Wizza !

Quelle est l'utilité du scarificateur ?

Comme son nom l'indique, le scarificateur est un outil de jardinage conçu pour réaliser la scarification, soit le fait de réaliser des incisions de 5 à 10 mm de profondeur dans le sol pour l'ameublir, le décompacter et l'aérer. Cette opération permet au sol de respirer et de mieux assimiler les nutriments et l'eau. Bien que ce ne soit pas sa principale « vocation », le scarificateur va également permettre de travailler le sol en superficie, s'il est doté d'un mode « démousseur », pour éliminer la couche de chaume, le feutrage et la mousse qui peut asphyxier et étouffer le sol.

L'action d'incision du scarificateur, qu'elle soit manuelle ou motorisée (électrique ou thermique), va permettre de rendre le sol plus sain, plus réceptif aux nutriments et plus fertile, réduisant ou éliminant les mauvaises herbes pour une pelouse impeccable, dense et forte. En somme, des lames en acier sont montées sur un rouleau de façon à ce que le scarificateur pénètre vers l'avant à intervalles réguliers lorsque vous le propulsez. Les lames tournent vers l'avant et dans le sens des aiguilles d'une montre pour que la matière organique soit « balancée » à l'arrière.

En l'absence d'une scarification régulière, au moins deux fois par an sur les pelouses mures (plus de 3 ans), le sol va progressivement se recouvrir d'une couche de chaume épaisse qui empêchera l'eau de pluie de pénétrer profondément le sol, se contentant simplement de « ruisseler ». Une grande partie de cette eau et des nutriments resteront en surface, ce qui rendra votre pelouse durablement détrempée. La couche d'herbe morte et mousse, que l'on appelle « chaume », va favoriser la prolifération bactérienne (car l'eau stagne), mais aussi l'apparition de foyers d'insectes nuisibles ainsi que l'apparition de maladies.

Résultat : votre pelouse est terne, cassante et fragile. Elle sera d'une longueur inégale et reposera sur des racines peu profondes, ce qui favoriser les cassures au moindre coup de vent. Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre dossier sur le fonctionnement du scarificateur.

Le scarificateur et la tondeuse à gazon : le duo gagnant pour une pelouse en pleine forme

La tondeuse à gazon est également une machine d'entretien du jardin et des espaces verts, mais son action est plutôt portée vers l'esthétique. Elle intègre un ou plusieurs lames rotatives, selon les modèles, et permet de couper une surface gazonnée de manière horizontale, de façon à obtenir une hauteur uniforme et homogène que l'on peut régler de différentes manières (écrou, boulon, levier, réglage électronique…).

Comme le démousseur (voir plus bas), son travail n'implique pas de pénétrer le sol comme le ferait un scarificateur. La tondeuse à gazon ressemble à certains modèles de scarificateurs. Mais les similitudes s'arrêtent là, car le travail des lames est diamétralement opposé. La tondeuse à gazon découpe les graminées selon un plan horizontal pour un rendu esthétique, tandis que le scarificateur réalise des incisions, sur un plan vertical donc, dans la profondeur du sol pour lui permettre de respirer et pour dégager la couche de chaume et de feutrage.

Le travail du scarificateur commence donc logiquement avant celui de la tondeuse à gazon. Ce duo gagnant est donc complémentaire et vous aidera à redonner éclat, vigueur et densité à votre pelouse. La tondeuse à gazon sera mise à profit à chaque fois que l'examen visuel de votre parcelle le jugera nécessaire, tandis que le scarificateur sera mis en marche une ou deux fois dans l'année. Pour aller plus loin, consultez notre article sur la différence entre la tondeuse à gazon et le scarificateur.

Quelle différence entre scarificateur et démousseur ?

La mousse est l'ennemi numéro un des sols en bonne santé. Son développement est favorisé par un sol acide (pH inférieur à 6), par l'omniprésence du chaume qui étouffe le sol, par un mauvais drainage, par une humidité excessive et par un manque d'exposition au soleil (comme c'est le cas des parcelles ombragées dans leur majorité).

La différence entre le scarificateur et le démousseur est subtile, mais elle est bien là : le démousseur est pensé pour un travail superficiel du sol, éliminant simplement la couche de mousse, tandis que le scarificateur va en profondeur, non pas pour éliminer la mousse, mais pour dégager la couche de chaume et réaliser des incisions dans le sol pour l'aérer, l'ameublir et le décompacter. Si confusion il y a, c'est surtout car l'écrasante majorité des modèles récents de scarificateurs intègrent une fonction « démousseur », ce qui en fait des outils « deux en un » qui vous permettront à la fois de scarifier et de démousser sans problème.

Si vous êtes intéressé par le sujet, vous pouvez poursuivre votre lecture avec notre comparatif entre le démousseur et le scarificateur.

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage.

Scarificateur Utilité