Guide pratique : voici comment bien choisir votre scarificateur ?


Manuel, électrique à batterie ou câblé, thermique, avec bac de ramassage ou pas, avec guidon rigide ou pliable… les scarificateurs existent sous toutes les coutures, pour toutes les pelouses et pour toutes les bourses. Le choix d'un scarificateur peut être laborieux, surtout lorsqu'on n'est pas forcément familier avec les outils de jardinage motorisés.

C'est pour cette raison que les équipes de Wizza se sont retroussé les manches pour tester les différents modèles de scarificateurs que l'on retrouve dans les magasins de bricolage mais aussi en ligne. Voici comment bien choisir votre futur scarificateur !

Le scarificateur électrique : pratique et économique, c'est la star des jardiniers en herbe

Le scarificateur électrique est le modèle le plus populaire et le plus vendu sur le marché. Cela s'explique par plusieurs facteurs. D'abord, c'est l'appareil préféré des jardiniers en herbe et des professionnels qui ont un jardin ornemental de petite superficie. Et comme ces deux cibles constituent le gros des acheteurs, ce sont logiquement les scarificateurs électriques qui sont les plus représentés au rayon bricolage.

Avant de creuser davantage, voici un petit rappel sur ce qu'est un scarificateur électrique. Il s'agit d'un outil de jardin utilisé pour éliminer la couche de chaume, le feutrage et la mousse (lorsque le scarificateur fait aussi démousseur) sur les pelouses, et ainsi permettre au sol de mieux absorber l'eau et les nutriments, en plus d'être mieux aéré, ameubli et décompacté.

Le scarificateur électrique est généralement le choix de la raison. Son prix d'achat et à l'usage est compétitif (pas de carburant, contrairement au scarificateur thermique qui fonctionne à l'essence). Et contrairement à ce dernier, il ne demande pas beaucoup d'entretien, si ce n'est un nettoyage régulier des éléments de coupe et un examen visuel de l'état du câble ou de la batterie. Notez que les scarificateurs électriques à batterie ne vous proposeront qu'une petite autonomie de moins de 30 minutes.

C'est pourquoi la majorité des acheteurs préfèrent les scarificateurs électriques à fil, même si le câble restreint quelque peu la liberté de mouvement. Le choix entre ces deux modèles devra se faire en fonction de la superficie de votre jardin. En parlant de superficie, les scarificateurs électriques sont adaptés à des pelouses de 100 à 500 m2. Au-delà de cette superficie, optez plutôt pour un scarificateur thermique. C'est d'ailleurs l'une des principales raisons qui font que les scarificateurs électriques sont les modèles les plus vendus, car la majorité des acheteurs entretiennent des pelouses qui se situent dans cette fourchette.

Autre avantage non négligeable, surtout dans une configuration résidentielle : le scarificateur électrique est très peu bruyant, pour ne pas dire silencieux. Sa puissance peut atteindre les 1400 watts sur les modèles huppés, soit assez pour éliminer une couche de chaume cumulée pendant deux ans.

Le scarificateur thermique : le choix des pros

Comme nous vous l'annoncions plus haut, le scarificateur thermique est l'appareil préféré des pros du jardinage et de l'entretien des espaces verts, mais aussi des amateurs qui doivent travailler une superficie de 500 m² et plus, surtout si la couche de chaume a « séché » au soleil pendant des années.

Le scarificateur thermique fonctionne (évidemment) à l'essence. Aucun câble en vue, et pas de problème d'autonomie dans les modèles à gros réservoir. Vous avez pour vous une liberté de mouvement complète et la puissance d'un moteur à explosion 4 temps. En somme, tout ce que recherche un professionnel du jardinage est concentré dans cet appareil puissant qui ne fera qu'une bouchée de la mousse, du chaume et du feutrage pour vous offrir une pelouse en excellente santé et un sol fertile qui respire et qui assimile les nutriments de manière optimale.

Nous attirons cependant votre attention sur le fait que les scarificateurs thermiques sont les modèles les plus chers du marché. Ils peuvent être bruyants, mais il faut nuancer cet inconvénient, car sur une parcelle de 500 m², le bruit se diffuse et devient moins strident.

Avant de choisir un scarificateur thermique, vous devez prendre en compte certains éléments que nous pensons décisifs pour un confort d'utilisation optimal. La puissance de ces modèles les rend moins confortables à l'usage que les scarificateurs électriques. Pensez à choisir un modèle disposant d'un guidon réglable qui vous permet d'ajuster la hauteur pour éviter les raideurs à la nuque, les douleurs au dos et les postures inconfortables.

Ne négligez pas non plus le poids de l'appareil car plus il est lourd, plus il sera difficile à manœuvrer. Les scarificateurs thermiques en métal permettent de mieux absorber les chocs sur sols un peu rugueux et accidentés, mais ils pèsent lourd. A vous de trouver le meilleur compromis.

Enfin, gardez à l'esprit que les scarificateurs thermiques nécessitent un entretien régulier. Comme tous les appareils dotés d'un moteur à explosion, ils nécessitent des vidanges régulières, un changement de filtres et de bougies, etc. Conseil de pro : n'oubliez pas de mettre des protections auditives (boules Quies par exemple) pendant la scarification.

Combien coûtent les scarificateurs ?

Le prix des scarificateurs dépend de plusieurs facteurs comme la puissance, la maniabilité, le mode d'alimentation, les fonctionnalités (démoussage, bac de ramassage, guidon pliable), etc. Combien coûtent les scarificateurs, en moyenne ?

Pour un scarificateur électrique, les prix débutent aux alentours des 100 euros pour les modèles premier prix. Mais quand on monte en gamme, les prix suivent pour atteindre des niveaux quasi similaires à la fourchette des prix des scarificateurs thermiques qui, sont vendus entre 350 et 700 euros. Il est possible de trouver des modèles de scarificateurs thermiques de marques génériques vendus aux alentours de 250 – 300 euros, mais on vous les déconseille car ils embarquent souvent des moteurs bon marché qui ne passeront pas forcément deux hivers !

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage. Voir notre histoire