Quel sol pour un poulailler ?


Pour pouvoir accueillir les gallinacées dans un environnement sain, sécurisé et agréable, les éleveurs de poules doivent prendre un certain nombre de mesures relatives à l’enclos et au poulailler : clôture hermétique pour contenir les tentatives d’intrusion des prédateurs (le renard, la fouine, les rats et autres rongeurs), des ouvertures pour l’aération et la maîtrise de l’humidité, un bon régime alimentaire basé sur des céréales, de l’herbe fraiche, des coquilles d’huitres et les restes des repas ou encore un abreuvoir toujours rempli d’eau fraiche et propre.

La poule est sensible au froid, à la forte chaleur, aux intempéries et aux courants d’air. C’est pour cette raison que les aviculteurs et autre éleveurs de poules doivent prêter une attention particulière à l’isolation dans le poulailler, mais aussi au revêtement du sol. Pour vous aider à bien organiser votre poulailler et maximiser le bien-être de votre élevage de poules, nous vous proposons aujourd’hui un papier technique sur le revêtement.

Quel sol pour un poulailler ? Nos réponses pour une basse-cour saine !

Le point sur les différents revêtements

La température idéale pour un poulailler est sujette à débat, mais on estime que 10° C est une bonne moyenne pour permettre à vos poules pondeuses, poules d’ornement et poussins de couler des jours heureux à l’abri des caprices de la météo. Quel sol pour un poulailler ? Vous avez le choix entre ces quatre solutions :

La terre battue : elle est particulièrement facile à installer, même dans un poulailler en bois fait à partir de matériaux de récupération. Elle doit toutefois être surélevée par rapport à l’extérieur pour éviter les remontées d’eau et le surplus d’humidité ;

La petite chape au mortier : c’est tout simplement un lit de tuiles garni de cailloux qui assurent une bonne aération au poulailler et qui limite l’humidité ;

Le plancher en bois : si vous optez pour cette solution, le poulailler doit impérativement être surélevé (à l’aide de briques ou de parpaings par exemple) pour éviter que le bois ne pourrisse, surtout si vous vivez dans une région côtière ;

La dalle en béton ferraillé : solide mais très difficile à mettre en place. Cette solution n’est pas envisageable sur un poulailler pas cher ou un poulailler maison.

Quelques conseils

Toutes les races de poules sont sensibles à un sol trop froid ou trop chaud. Comment savoir si le sol de son poulailler est à la bonne température ? Tout simplement en observant le comportement de vos cocottes. Si vous voyez qu’elles se tiennent souvent sur une seule patte, c’est que le sol est trop froid en hiver et trop chaud en été ! Cela peut également se produire si vous disposez d’un poulailler avec un sol en dalles de béton que vous avez insuffisamment recouvert de sable, de paille, de foin ou de copeaux en bois.

Tous les poulaillers ne sont pas montés sur pilotis. Si c’est le cas de votre abri, évitez dans la mesure du possible de le poser à même le sol (dans le jardin) pour les raisons suivantes :

• La boue qui se forme par temps de pluie va se mêler aux fientes (déjà assez liquides), favorisant une grande insalubrité et les parasites aviaires ;

• Les poules tenteront de creuser le sol pour nettoyer leur plumage ce qui facilitera les intrusions des prédateurs.

Evitez de recourir aux panneaux de particules qui sont de véritables rétenteurs d’eau. Même si vous êtes bricoleur, vous n’arriverez pas à les maintenir au sec en permanence. Si vos poules ne sortent pas du poulailler, évitez le sol bétonné. Les poules se blesseront au bec en voulant picorer au sol. Elles voudront également gratter les pattes, un autre motif de blessure. C’est d’autant plus dommage que le grattage est une activité innée nécessaire à l’épanouissement de la poule.

On conseille une ceinture avec des morceaux de carrelage ou bordurettes de jardin pour stabiliser et isoler le sol. Un contour en parpaings ou moellons est également envisageable.

Si le poulailler doit impérativement être placé sur un sol en béton, couvrez-le d’un lit de 10 cm de cailloux puis de polyane de 150 microns et ensuite d’un autre lit de béton de 10 cm.

Enfin, n’oubliez pas d’ajouter de la paille broyée ou des copeaux de bois tassés dans le dortoir et dans le pondoir. Il est également possible d’ajouter une feuille de journal ou un morceau de carton au fond du tiroir à déjection pour faciliter l’entretien. Une poule qui a froid aux pattes ne vous gratifiera pas d’oeufs frais ! Il faut donc employer les grands moyens !

Dans la même catégorie