Quel babyphone faut-il choisir ?


Un babyphone, c’est avant tout un compagnon plus ou moins fiable, plus ou moins bon marché et plus ou moins performant qui vient épauler papa et maman dans leur quotidien. Il va les aider à se connecter en permanence avec ce qui se passe dans la chambre de bébé, en audio, en vidéo et/ou avec la détection des mouvements, afin de s’assurer que leur enfant évolue dans des conditions agréables, favorables à son épanouissement.

Depuis le début des années 2000, l’offre en babyphones s’est considérablement étoffée avec l’entrée en jeu de nouveaux fabricants qui bousculent désormais les marques historiques comme Motorola, Philips et Samsung. Seulement voilà : comme pour tout appareil électronique, l’achat d’un babyphone doit répondre à plusieurs critères, au risque de se retrouver avec un écoute-bébé incompatible avec les besoins spécifiques de l’acheteur.

Des parents qui habitent une grande maison de campagne n’auront pas les mêmes besoins que ceux qui habitent un appartement urbain dans une zone densément peuplée. Un bébé qui a l’habitude de s’endormir avec la voix de sa maman aura besoin d’un babyphone doté de la fonction « talkie-walkie ». Un bébé qui panique dans le noir aura besoin d’un capteur qui embarque une veilleuse. Des parents qui habitent dans une zone géographique qui connait une météo particulière (grand froid ou au contraire chaleur extrême) auront besoin d’un babyphone qui embarque un thermomètre pour surveiller constamment la température ambiante dans la chambre de leur enfant.

Vous voyez l’idée : à chaque situation son babyphone ou plus exactement, son profil de babyphone bébé.

Audio, vidéo ou avec détection de mouvement ?

Quand on a goûté à la vidéo, il est difficile de rebasculer dans l’audio seul. Mais si vous avez la chance de débuter avec les babyphones, optez pour un babyphone audio, à moins d’avoir un budget conséquent. Retenez cette règle : mieux vaut un bon babyphone audio qu’un babyphone vidéo de mauvaise qualité. Ce dernier va perdre le signal plusieurs fois par jour sans vous avertir, ce qui multiplie les temps morts (minutes ou heures pendant lesquelles votre bébé n’est pas surveillé sans que vous ne le sachiez).

Un babyphone audio de qualité vous coûtera moins de 150 €. Si votre budget vous le permet, vous pouvez faire le choix d’un babyphone vidéo pour garder un œil sur bébé. Gardez en tête qu’un babyphone vidéo présentera forcément (toutes choses étant égales par ailleurs) une portée maximale de transmission inférieure à celle d’un babyphone audio. Si la distance entre la chambre de bébé et la pièce ou l’endroit dans lesquels vous passez le plus clair de votre temps est élevée, préférez un babyphone audio. Enfin, si bébé a des problèmes respiratoires, optez plutôt pour un babyphone audio/vidéo qui dispose de la fonction de détection des mouvements respiratoires. La marque Angelcare reste le spécialiste de ce type d’appareils.

Y a-t-il vraiment des babyphones à longue portée ?

La question de la portée des babyphones est centrale. Il est vrai que l’écrasante majorité des babyphones, qu’ils soient audio ou vidéo, ne dépassent pas une portée maximale de transmission en champ libre d’environ 100 mètres. Toutefois, une niche de babyphones longue portée commence à apparaître, portée par le fabricant français Babymoov qui propose des babyphones dotés d’une portée maximale record de plus de 1 400 mètres.

Attention : l’expression « longue portée » n’a pas le même sens que dans le monde du talkie-walkie. Pour une radio bidirectionnelle professionnelle, la longue portée fait référence à une puissance de transmission dépassant les 20 km. Mais sur un babyphone on peut commencer à parler de longue portée dès que l’on dépasse le kilomètre, voire moins, en champ libre, c’est-à-dire en l’absence de tout obstacle entre le capteur placé dans la chambre de bébé et le moniteur de contrôle parental.

Les parents doivent être capables de distinguer la portée théorique de la portée réelle. Pour des raisons commerciales et publicitaires évidentes, les fabricants inscrivent la portée théorique sur les boitiers et les fiches produits de leurs babyphones, car c’est la portée la plus élevée. Il n’existe pas de règle stricte pour estimer la portée réelle de transmission à partir de la portée théorique, mais il est coutume de diviser la deuxième par 5 pour estimer la première. Ainsi, si un fabricant « prétend » que son babyphone audio assure une portée de transmission de 1 000 mètres, vous n’obtiendrez, dans le meilleur des cas, qu’une portée moyenne réelle de 200 mètres, voire beaucoup moins si vous habitez une zone dense et si vous avez des murs particulièrement épais dans votre habitation.

Si vous faites le choix d’un babyphone à longue portée, vous allez devoir redoubler de vigilance concernant la sécurité des transmissions. En effet, un babyphone puissant va atteindre un périmètre plus élevé, ce qui multiplie les risques de voir un voisin capter le signal sonore, volontairement ou pas. C’est pour cette raison que la plupart des babyphones à longue portée embarquent la technologie DECT qui crypte les données relatives à la transmission audio et/ou vidéo.

Les babyphones les moins chers du marché

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne faut pas forcément casser la tirelire pour faire l’acquisition d’un babyphone de qualité. Comme vous pouvez le voir dans notre top 3 des meilleurs babyphones pas chers du marché, vous pouvez surveiller bébé efficacement en déboursant moins de 50 €, voire moins de 20 € pour certains modèles basiques mais particulièrement fiables. Si vous êtes prêt à faire l’impasse sur les fonctionnalités gadgets (veilleuse, berceuses déclenchables à distance, projecteur d’étoiles au plafond, fonction « talkie-walkie », design rudimentaire, technologie analogique), vous trouverez des babyphones audio fiables qui se contentent de (bien) faire leur travail moyennant une petite quinzaine d’euros.

Le babyphone Vtech DM 111 Safe & Sound fait des émules sur Amazon. Ses caractéristiques techniques sont intéressantes (technologie DECT 6.0, flux sécurisé, autonomie d’environ 15 heures, portée moyenne d’une quarantaine de mètres en intérieur, 5 LEDs qui quantifient l’intensité des sons captés dans a chambre de bébé) et son prix est tout simplement imbattable : moins de 17 € !

Si vous avez besoin d’un écran qui récapitule toutes les infos utiles sur l’environnement de bébé, optez plutôt pour la babyphone audio 350 Lightshow (moins de 50 €). Son capteur dispose d’un thermomètre intégré qui diffuse la température ambiante de la chambre de bébé directement sur le moniteur de contrôle. Il propose également des alertes sonores pour indiquer l’extinction imminente du moniteur de contrôle ou pour vous informer sur la perte du signal entre les deux unités. Quelques berceuses apaisantes préchargées, une veilleuse qui diffuse une lumière douce et feutrée et surtout un projecteur d’étoiles lumineuses au plafond (toutes ces fonctionnalités sont déclenchables à distance) viennent améliorer l’expérience de bébé et des parents. L’autonomie est d’environ 12 heures, ce qui reste plutôt correct, surtout à ce prix-là.

Les critères de choix d’un babyphone performant

Il peut arriver que les parents soient vite découragés au moment de faire leur choix au magasin ou sur internet car en effet, les critères d’achat sont nombreux, parfois trop techniques pour ceux qui n’ont pas l’habitude de manipuler des babyphones ou des talkies-walkies. C’est d’ailleurs ce qui nous a motivés à vous proposer un comparatif des babyphones, complet et objectif. L’idée ici n’est pas forcément de trouver le babyphone le plus performant du marché, mais plutôt de trouver l’écoute-bébé qui répond le mieux à vos besoins réels. Plusieurs critères de choix doivent ainsi être hiérarchisés pour maximiser vos chances de faire le bon achat :

- La portée maximale de transmission : si vous habitez un petit appartement, vous n’avez pas besoin d’un babyphone à longue portée. Ce serait gaspiller de l’argent et surtout diffuser beaucoup d’ondes dans un petit espace confiné ;

- Si vous habitez un petit appartement et que la distance entre les différentes autres pièces et la chambre de bébé est minime, vous n’avez pas besoin d’un babyphone vidéo. Un (bon) babyphone audio servira alors de « donner d’alerte » qui vous permettra d’éviter les aller-retours ;

- Si bébé a du mal à s’endormir dans l’obscurité, optez pour un babyphone avec une veilleuse intégrée au capteur et qui se déclenche à distance via le moniteur de contrôle ;

- Si bébé a du mal à s’endormir s’il n’est pas bercé par votre voix, préférez un babyphone doté de la fonction « talkie-walkie » avec un micro à haute sensibilité intégré au moniteur de contrôle ;

- Si bébé a des problèmes de respiration récurrents, optez pour un babyphone qui embarque un système de détection des mouvements respiratoires, comme ceux que l’on retrouve chez Angelcare ;

- Si vous souhaitez surveiller bébé depuis votre travail, optez pour un babyphone capable de se connecter à internet. Le capteur diffusera le flux vidéo et/ou audio directement sur votre smartphone, tablette ou tout autre terminal mobile.

A propos du rédacteur

Camille

Curieuse de nature, je parcours le web à la recherche de produits intéressants afin d'en faire profiter la communauté Wizza. Je suis spécialisée dans l'univers de la cuisine, de la beauté et des enfants. Voir notre histoire