Plan de construction d’un poulailler en bois


Pourquoi acheter à un tiers ce que l’on peut construire soi-même, à moindre coût et en meilleure qualité tout en réduisant le transport et la logistique pour le bien de l’environnement ? C’est ce questionnement qui a motivé la tendance Do It Yourself qui n’a épargné aucune activité, pas même l’aviculture et l’élevage de poules ! En effet, les aviculteurs, débutants comme professionnels, sont de plus en plus enclins à se lancer dans la grande aventure DIY : ils construisent un poulailler en bois, un abreuvoir, une mangeoire, un pondoir (très important pour éviter que les œufs ne se cassent avant le ramassage), un nichoir, un perchoir et même un enclos entier à l’aide de grillage récupéré et galvanisé à chaud.

Il faut dire que l’engouement du grand public pour l’élevage des poules pondeuses ou d’ornement n’a pas fait que du bien aux prix des différents accessoires du poulailler. Certains fabricants ont profité de cette situation pour hausser les prix et se faire des marges particulièrement élevées. Résultat : les aviculteurs se munissent d’un plan pour construire un poulailler à base de matériaux de récupération (ou bois récup) et se servent eux-mêmes !

Il faut dire que la construction d’un petit poulailler n’exige pas forcément des compétences poussées en bricolage. Il suffit de suivre les étapes du plan de construction d’un poulailler en bois et de veiller à bien respecter les mesures de sécurité pour garantir à vos cocottes un cadre de vie sain et propice à la ponte d’oeufs frais et de bonne qualité de manière régulière.

Cet article vous montre comment construire un poulailler en bois vous-même pour réaliser des économies et offrir à vos gallinacées un lieu de vie agréable et sûr.

Généralités sur le plan de construction d’un poulailler en bois

Avant de vous lancer dans la construction d’un poulailler en bois pour vos poules d’ornement ou vos poules pondeuses, vous devez en premier lieu définir leur effectif. Sera-t-il amené à évoluer ? Quel est l’espace dont vous disposez dans votre jardin ? Allez-vous accueillir des poussins ou vous préférez consommer des oeufs bio ?

Ces considérations aideront l’éleveur de poules à définir les dimensions du poulailler sachant que la norme voudrait que chaque poule dispose d’un m² au minimum pour pouvoir mener une vie tranquille. Vient ensuite la question du matériau de construction : si le poulailler en bois reste largement le plus plébiscité (c’est la garantie d’un poulailler pas cher), vous pouvez opter pour le parpaing ou encore le béton. Le bois présente toutefois un triple avantage : c’est un matériau écologique, isolant et facile à travailler. Une fois que l’éleveur de poules aura défini la taille et le matériau du poulailler, il va devoir s’occuper du plan de construction d’un poulailler en bois. Pour cela, deux solutions s’offrent à lui :

- Si ses besoins sont très spécifiques (contraintes de surface, jardin de forme peu usuelle, etc.), il n’aura de choix que de faire lui-même ses calculs et dessiner ses croquis ;

- Si ses besoins sont standards, il peut télécharger un plan de construction d’un poulailler en bois ou dans le matériau de son choix en prenant soin de choisir un plan poulailler adapté à l’effectif de la volaille.

Dans les deux cas, il devra accorder une attention particulière à deux choses (en plus de la superficie) : la hauteur du poulailler et les ouvertures.

La hauteur et les ouvertures : des points cruciaux du plan de construction d’un poulailler en bois

Lors de la construction d’un poulailler en bois pas cher pour ses gallinacées, l’éleveur doit constamment veiller à prévoir l’entretien. Ainsi, la hauteur devra être suffisante pour le bien-être des poules pondeuses mais pas démesurée pour faciliter la collecte des œufs, le nettoyage de la litière, la disposition de foin, etc.

Concrètement, le poulailler maison doit être facile d’accès pour ne pas vous décourager de procéder aux tâches quotidiennes d’entretien. Il en va de l’hygiène et de la santé de vos poules pondeuses. N’oubliez pas que les gallinacées sont des animaux de basse-cour particulièrement fragile qui craignent l’intrusion des nombreux prédateurs (renard, belette, rats, souris et rongeurs, chien errant, fouine, couleuvre, etc.) mais aussi la prolifération des parasites qui s’accentue avec l’humidité.

Pour ce qui est des ouvertures du poulailler, la meilleure option consiste à prévoir une ventilation avec un grillage ou un filet à petites mailles, à fortiori si vos poules pondeuses sont amenées à vivre dans un endroit qui connait de fortes chaleurs en été et qui nécessite une bonne aération. Si vous habitez à basse altitude, prévoyez un plan de construction d’un poulailler en bois sur pilotis pour prévenir les affres de l’humidité.

Enfin, n’oubliez pas que la construction d’un poulailler en bois n’est pas aussi compliquée que l’on pourrait l’imaginer. Avant d’envisager l’option du poulailler en kit, consacrez un petit week-end à cette activité : vous prendrez très vite goût au bricolage et vous chouchouterez davantage vos cocottes qui vous le rendront bien !