Tout savoir sur les motobineuses thermiques


Le jardinier qui décide d’investir dans une motobineuse qu’elle soit électrique ou thermique va se retrouver, assez rapidement, dans la même situation que de nombreux acheteurs qui tentent de se renseigner avant acquisition d’un bien en grande surface spécialisée ou sur le net.

Il va devoir faire le tri des informations. Déjà, entre celles nécessaires et utiles et celles anecdotiques. Ensuite entre les informations parfois contradictoires et les différents « top », des meilleurs modèles du moment, qui souvent se contredisent. Difficile donc de bien choisir sa motobineuse.

L’objectif de cet article est de vous permettre d’y voir plus clair, mais surtout de ne vous donner que des informations pertinentes et utiles pour qualifier la motobineuse thermique qui correspondra surtout à vos besoins, à la nature des travaux que vous souhaitez réaliser avec elle et à la surface et la nature de votre terrain. Nous allons surtout détailler ce que vous allez pouvoir faire avec elle, le pourquoi du choix du thermique par rapport à l’électrique, vous expliquer comment elle fonctionne et quels sont ses avantages et ses inconvénients.

La meilleure motobineuse thermique

9 Commentaires
Motobineuse thermique Einhell GC-MT 1636/1
  •   Fraises robustes
  •   Arrêt des fraises par disjoncteur de sécurité
  •   Roue de guidage pivotante

Une motobineuse thermique, pour quoi faire ?

L’utilisation de la motobineuse thermique est particulièrement prévue pour des terrains de taille moyenne entre 200 et 1000 m2 même si certains modèles récents permettent d’aller au-delà, équipés d’un moteur puissant, ces derniers peuvent concurrencer, avantageusement le motoculteur.

Elle permet d’accomplir un nombre de travaux plus important qu’une motobineuse électrique. On retrouve, le binage, le fraisage, le sarclage, la tonte et la coupe, mais s’y ajoutent le déchaumage, le labour, le roulage, le buttage, le nivelage et même le déneigement. Le tout étant réalisable grâce aux accessoires disponibles selon les modèles.

Pourquoi choisir une motobineuse thermique ?

En plus de la surface qui peut être couverte par la motobineuse thermique, ce que recherchent les utilisateurs, c’est la puissance et pour certaines tâches comme le déchaumage qui consiste à débarrasser la terre du chaume par un labour superficiel, le poids. De plus, mise à part la motobineuse à batterie, la motobineuse thermique retrouve son indépendance, plus de câble pour alimenter un moteur électrique, elles sont équipées d’un moteur à essence ou diesel 4 temps.

Alors que les motobineuses électriques sont limitées en termes de profondeur ≤ 20 cm, les modèles thermiques peuvent atteindre une profondeur de 30 cm. Ce qui, associé à leur puissance, entre 4 et 6 CV, permet de travailler plus rapidement et plus confortablement.

Comment fonctionne une motobineuse thermique ?

Finalement, la motobineuse thermique ressemble en plus gros aux différentes motobineuses électriques filaires. La différence étant le moteur. La puissance de ce dernier permet d’entrainer des fraises plus larges et donc, comme nous l’avons vu plus haut d’effectuer un travail plus en profondeur. Il permet aussi un ameublissement plus homogène de la terre sur toute la largeur qui peut aller de 25 à 50 cm. Une largeur qui est subordonnée au nombre de fraises rotatives qui équipent l’engin. 2 fraises pour 20cm, 4 pour 40 cm et ainsi de suite, jusqu’à 6. Situées sous le moteur, ces dernières sont entrainées soit par courroie, chaines ou pignons.

Les commandes se trouvent sur le guidon de préférence ergonomique, ajustable en hauteur et pliable. Les motobineuses thermiques sont généralement équipées de 2 vitesses avant et d’une vitesse arrière très utile pour les demi-tours et dégager l’appareil, d’un démarreur électrique ou d’un lanceur à poignée pour les démarrer. La plupart des modèles sont équipés d’une roue escamotable pour en permettre le transport.

Certaines motobineuses thermiques bénéficient, également de série, de disques protège-plantes qui comme leur nom l’indique sont voués à protéger les plantations existantes contre tout risque d’arrachage intempestif et d’un volet arrière pour empêcher à l’utilisateur de recevoir au niveau de ses jambes de la terre, mais aussi des cailloux ou tout autre élément qui pourrait être potentiellement dangereux sous l’effet de la puissance de rotation des fraises, plus de 200 tours par minute.

Les avantages et les inconvénients d’une motobineuse thermique.

Comme les modèles électriques, les motobineuses thermiques sont relativement faciles à entretenir même si le moteur demande des précautions supplémentaires. Il est nécessaire de procéder à une vidange d’huile au moins une fois par an et de vider le réservoir de carburant à la fin de la saison sinon, au bout de 3 mois, ce dernier risque de se dégrader et de boucher le carburateur.

Côté inconvénient, le bruit généré est certainement celui qui peut poser le plus de contraintes. Déjà le moteur ne doit pas dépasser 98 décibels et vous obligera sans doute à porter une protection acoustique adaptée. De plus, la loi ne vous autorise à utiliser celle-ci que les jours ouvrables que de 8 h 30 à 19 h, les samedis de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h et les dimanches et jours fériés de 10 h à 12 h. Il est conseillé de se renseigner localement auprès de la mairie pour vérifier si un arrêté municipal confirme voire durci ce texte de loi. Vous l’aurez compris, une utilisation en milieu urbain peut poser des problèmes.

Un conseil d’utilisation s’impose, si vous prévoyez d’utiliser votre motobineuse thermique sous serre, par exemple, prévoyez de maintenir les accès ouverts, car elle dégage du monoxyde de carbone, dangereux pour la santé. La motobineuse thermique s’avère beaucoup plus efficace et plus résistante qu’une motobineuse électrique. Le moteur est fiable et solide ce qui lui confère une espérance de vie généralement supérieure à 8 ans contre son homologue électrique qui elle affiche une durée de vie de 5 ans maximum.

Côté prix, l’amplitude est grande entre des marques génériques et des grandes marques. Entre 150€ et 600€ pour les premières et 500€ et 3000€ pour les dernières. La prudence est donc de mise, veillez à bien valider vos besoins, les caractéristiques techniques ainsi que toutes les sécurités présentes sur le modèle envisagé.

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage. Voir notre histoire