L’hypotension artérielle, une pathologie méconnue.


On parle fréquemment d’hypertension artérielle, rarement d’hypotension. Communément, on va plutôt évoquer celle-ci sous des vocables comme faiblesse généralisée, coup de pompe, etc. Pourtant l’hypotension est une maladie qui comme son nom l’indique est caractérisée par une tension artérielle abaissée. Si basse qu’elle peut provoquer des vertiges ou des évanouissements.

Une tension artérielle très faible peut entrainer aussi des lésions organiques, un processus appelé état de choc, c’est-à-dire que l’apport en oxygène aux organes est si faible qu’il peut provoquer des lésions et même la mort. Diverses causes comme la prise de certains médicaments peuvent expliquer cette baisse tensorielle, mais il y en a d’autres que le médecin va devoir trouver rapidement. Le tensiomètre électronique personnel est utile, ici, car la prise de tension est le premier réflexe à avoir en cas de malaise.

Les meilleures ventes de tensiomètres du moment !

# Aperçu Produit Evaluation Prix
1 Omron M2 Basic
870 Commentaires
44,90 € 31,99 €
2 Tensiomètre Électronique Bras AREALER
89 Commentaires
53,99 € 39,99 €
3 OMRON M6 Comfort
310 Commentaires
68,49 €
4 SIMBR Tensiomètre poignet
263 Commentaires
21,99 €
5 Beurer BM 27
36 Commentaires
29,99 € 24,39 €

Pratiquement, c’est quoi l’hypotension artérielle ?

Quand la pression artérielle est trop basse, la quantité de sang envoyée dans l’organisme est insuffisante pour atteindre toutes les parties du corps, les cellules ne reçoivent donc plus suffisamment d’oxygène et de nutriments et les déchets ne sont plus éliminés comme ils devraient. Ce qui fait que les cellules en question et donc les organes qui les contiennent vont commencer à présenter des dysfonctionnements.

C’est ce manque de flux sanguin et l’endommagement des organes qui peuvent entrainer un état de choc. Le paradoxe, c’est que certaines personnes ont une tension basse, mais sont en bonne santé. Ces dernières d’ailleurs ont tendance à vivre plus longtemps que celles qui ont une tension artérielle plus élevée que la normale.

Quelles sont les principales causes de l’hypotension artérielle ?

On peut dénombrer trois causes principales entrainant de l’hypotension artérielle : la dilatation des petites artères (les artérioles), certains troubles cardiaques et un volume de sang insuffisant. La dilatation des artérioles peut être provoquée par un choc septique, certains médicaments, des lésions de la moelle épinière qui entraineraient une contraction des artérioles, une anaphylaxie (une réaction allergique), etc.

Les troubles cardiaques sont mieux connus comme l’infarctus du myocarde, la tachycardie, la bradycardie (un rythme cardiaque très lent), une arythmie cardiaque, etc.

Quant au volume de sang insuffisant, il peut être dû à des saignements, une maladie rénale ou une déshydratation.

On peut tous souffrir d’une forme particulière d’hypotension appelée l’hypotension orthostatique. C’est la sensation que l’on peut ressentir quand on passe rapidement de la position assise à la position debout. Cette sensation est due au fait que la pression artérielle dans les vaisseaux du cerveau diminue, heureusement celle-ci est temporaire, car dans la plupart des cas, l’organisme réagit rapidement pour augmenter la pression artérielle et empêcher ainsi l’évanouissement.

Les symptômes de l’hypotension artérielle

En cas d’hypotension artérielle, c’est le cerveau qui commence à mal fonctionner, d’où la sensation de vertige. Cela est dû au fait que faute d’un afflux sanguin suffisant, et se situant au point le plus haut du corps, le cerveau se met à mal fonctionner. D’ailleurs, si la personne qui souffre d’hypotension s’évanouit et tombe sur le sol, le cœur se retrouvant à nouveau au même niveau que le cerveau, le sang peut alors l’irriguer normalement. Mais si vraiment la tension artérielle est encore trop basse, une lésion cérébrale peut quand même se produire.

L’objectif, vous l’aurez compris, c’est de tout faire pour ne pas arriver à l’état de choc, d’où l’urgence de consulter un médecin surtout si d’autres symptômes comme des palpitations ou un changement d’aspect de la peau des pieds et des mains qui devient bleuâtre et froide.

Diagnostic et traitement de l’hypotension artérielle

Le médecin va déjà procéder à la mesure de la pression artérielle à la fois couchée et debout. Si allongée, la pression artérielle n’est pas basse, il va la reprendre immédiatement après que le patient se soit mis debout, puis quelques minutes après toujours debout.

Il va sans aucun doute prescrire d’autres examens pour renforcer son diagnostic comme une analyse de sang, un électrocardiogramme, une échographie, un test d’effort, des examens endocriniens, par exemple.

Une fois l’hypotension diagnostiquée, le médecin devra déjà en traiter la cause, il peut être aussi amené à prescrire un apport de liquides par voie intraveineuse. En fonction des causes et des symptômes, il peut, de plus, préconiser le port de bas de contention pour aider à pousser le sang hors des veines des jambes.