Tout savoir sur l'hypertension matinale


Chez la plupart des gens, la pression artérielle, c’est à dire la puissance avec laquelle le sang est envoyé par le cœur dans l’organisme, que l’on appelle la pression systolique et celle à laquelle il revient, ensuite, au cœur, la pression diastolique, est plus élevée en journée que durant la nuit. La tension artérielle varie, en fait, durant toute la journée. Quand vous la faites contrôler par votre médecin ou grâce à un tensiomètre personnel, vous n’avez qu’une photographie à un instant « t » des deux valeurs qui la caractérise, par exemple 130 (pression systolique dite maximale)/70 (pression diastolique dite aussi minimale).

Chez d’autres personnes, on peut constater une tension anormalement élevée durant le sommeil, c’est ce que l’on peut appeler, si le phénomène est fréquent, répétitif ou systématique et révèle des valeurs supérieures à 140/90, une hypertension artérielle matinale.

Alors que l’hypertension artérielle (HTA) commune est difficile à découvrir faute de signes avant-coureurs, l’HTA matinale peut présenter des symptômes qui doivent vous alerter comme des maux de tête au réveil, insensibles aux antalgiques, et qui finissent pas disparaître au cours de la matinée, des étourdissements, des vomissements, des courbatures ou encore des saignements de nez, par exemple. Il est nécessaire de préciser avant d’aller plus loin que la personne qui souffre d’HTA matinale, souffre avant tout d’hypertension artérielle. Le fait que celle-ci ne se manifeste que durant la nuit ne fait d’elle qu’une variante de l’HTA généralement diagnostiquée. Précisons que certains spécialistes préfèrent, en la matière, parler de tension artérielle nocturne que de tension artérielle matinale.

Les meilleures ventes de tensiomètres du moment !

# Aperçu Produit Evaluation Prix
1 Omron M2 Basic
870 Commentaires
44,90 € 31,99 €
2 Tensiomètre Électronique Bras AREALER
89 Commentaires
53,99 € 39,99 €
3 OMRON M6 Comfort
310 Commentaires
68,49 €
4 SIMBR Tensiomètre poignet
263 Commentaires
21,99 €
5 Beurer BM 27
36 Commentaires
29,99 € 24,39 €

L’hypertension artérielle nocturne ou matinale

Dans les différentes études menées sur l’hypertension artérielle, on a pris pour habitude de classer les hypertendus en 3 groupes en fonction de leur tension nocturne :

• Ceux chez lesquels elle baisse durant la nuit, les dippers,
• Ceux chez lesquels elle reste inchangée, les non-dippers,
• Ceux chez lesquels elle monte, les risers.

Chez ces derniers, la tension au réveil, en position couchée, est plus élevée que la tension durant la journée. Ainsi une tension artérielle diurne qui serait à la limite des valeurs communément admises (140/90 maximum), pourrait cacher une tension nocturne au-delà de celles-ci et nécessiterait donc la mise en place d’un traitement et un changement d’hygiène de vie adaptés.

Une étude publiée par le American Journal of Hypertension montre le risque d’accident cardiovasculaire est plus élevé chez les risers que chez les dippers ou non dippers ce qui explique sans doute que les infarctus du myocarde et les AVC ont lieu plus fréquemment le matin que le soir.

HTA matinale ou nocturne, traitement et prévention

Le traitement de l’hypertension artérielle à prédominance matinale ou nocturne monopolise les mêmes moyens que l’hypertension classique. Ce sont les mêmes médicaments qui sont utilisés, à la différence, qu’au lieu de les prendre le matin, on les prend le soir au coucher. C’est ce que l’on appelle la chronothérapie, l’administration de médicaments selon les rythmes biologiques en vue d’améliorer leur efficacité et d’en minimiser les effets secondaires

Cela étant dit, rechercher la ou les sources qui pourraient être à l’origine de ce type d’HTA est aussi primordial. Le stress, le fait de faire régulièrement des nuits blanches, par exemple, sont deux facteurs pour lesquels on peut trouver des solutions, qui en complément du traitement médicamenteux permettront de stabiliser la tension nocturne ou matinale à un niveau acceptable.

Vous l’aurez compris, ici, comme pour l’HTA commune, le plus important est que le diagnostic soit posé. Pour cela, faut-il encore se faire contrôler sa tension par un professionnel et surtout bien lui décrire les symptômes matinaux et lui indiquer les mesures que vous aurez peut-être prises si vous possédez un tensiomètre personnel. Car la difficulté, comme nous l’avons déjà évoqué, réside dans le fait que durant la journée, les valeurs de la tension peuvent très bien être dans une limite basse, voire bien en dessous des fameuses 140/90.

Ensuite, il vous fera porter un appareil pendant 24 h qui lui permettra une lecture de la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA). C’est d’ailleurs la même procédure pour déceler l’hypertension artérielle commune, celle dite de « la blouse blanche », les anomalies du rythme circadien de la pression artérielle ou l’hypertension masquée. Ce qu’il est important de retenir, c’est que la prise en charge, le traitement et le suivi à vie, de l’hypertension artérielle permet de mener une vie normale et surtout de réduire drastiquement les risques de survenue d’un accident cardiovasculaire ou d’une maladie rénale chronique.