Les questions les plus fréquemment posées sur les tensiomètres


Avant d’acheter un tensiomètre, il nous est apparu intéressant de regrouper dans une même rubrique les questions fréquentes posées par beaucoup de futurs acheteurs. Nombreuses sont celles auxquelles nous avons déjà répondues dans les précédents articles et notamment celui sur comment ça fonctionne, ne vous étonnez, donc pas, de retrouver, ici, certaines informations.

Les meilleures ventes de tensiomètres du moment

# Aperçu Produit Evaluation Prix
1 Omron M2 Basic
870 Commentaires
44,90 € 31,99 €
2 Tensiomètre Électronique Bras AREALER
89 Commentaires
53,99 € 39,99 €
3 OMRON M6 Comfort
310 Commentaires
68,49 €
4 SIMBR Tensiomètre poignet
263 Commentaires
21,99 €
5 Beurer BM 27
36 Commentaires
29,99 € 24,39 €

Les tensiomètres électroniques sont-ils fiables ?

Oui, les tensiomètres électroniques sont fiables pour la majorité des utilisateurs. Le fait de constater des différences entre votre tensiomètre et celui de votre voisin, par exemple, tient au fait que ces appareils utilisent des algorithmes mathématiques pour calculer la pression systolique et diastolique qui peuvent changer d’un fabricant à l’autre ou d’un modèle à l’autre.

Le conseil que l’on vous donne, c’est de l’emmener avec vous, chez votre médecin, pour effectuer un comparatif de valeurs entre celles déterminées par l’appareil du professionnel de santé et le vôtre dans les mêmes conditions. Vous pourrez ainsi connaître le correctif en plus ou en moins que vous pourriez appliquer au résultat obtenu par votre tensiomètre personnel.

De plus, certaines pathologies, heureusement assez peu nombreuses, nécessitent l’utilisation plus fine d’un tensiomètre manuel et l’expertise d’un médecin, car les algorithmes des appareils sur le marché ne peuvent pas en tenir compte.

Qui peut utiliser un tensiomètre électronique ?

Côté pratique, tout le monde peut utiliser un tensiomètre électronique au bras ou au poignet, car ils ne nécessitent pas de formation particulière. Par contre, ces derniers ne sont pas forcément adaptés à certaines pathologies et il est conseillé de prendre conseil auprès de son médecin avant d’utiliser ce type d’appareil électronique dans les cas suivants : Femmes enceintes, porteurs d’un stimulateur cardiaque, les personnes ayant un faible pouls, celles qui présentent des rétrécissements vasculaires, les personnes sujettes à l’arythmie cardiaque, les personnes diabétiques, etc.

Tensiomètre électronique au bras ou au poignet, lequel choisir ?

Pour son côté peu encombrant et donc facilement transportable, le fait de ne pas avoir besoin de retirer son vêtement, le tensiomètre au poignet est plus pratique. Par contre, il est plus difficile à positionner, trop haut par rapport au poignet les valeurs risquent d’être plus basses, trop bas, plus hautes. Indéniablement ici, le tensiomètre au bras, si le brassard est bien adapté à l’utilisateur, est plus facile à positionner et donc plus fiable. Heureusement, de nombreux modèles désormais sont équipés d’un système permettant de savoir si l’appareil est correctement positionné.

Doit-on prendre sa tension au bras droit ou au bras gauche ?

Ce qui est préconisé, c’est de toujours prendre la tension au même bras. Usuellement sur le bras gauche quand on est droitier, à droite quand on est gaucher. Il y a cependant une contre-indication pour les personnes présentant une asymétrie tensionnelle, c’est-à-dire une différence de pression artérielle entre les deux bras. Dans ce cas, il est prudent de commencer par prendre la tension aux deux bras, puis ensuite continuer à prendre la tension au bras qui a révélé les valeurs systoliques et diastoliques les plus élevées.

À quelle fréquence faut-il prendre sa tension ?

Dans le cadre d’un suivi de sa tension en accompagnement d’un traitement contre l’hypertension artérielle, par exemple, il existe deux écoles.

La première préconise ce que l’on appelle la règle de 3. On prend trois fois la tension le matin avec un intervalle de 2 min entre chaque prise et trois fois le soir avec le même intervalle, toujours aux mêmes heures et pendant trois jours. Ces 18 prises permettront d’obtenir une moyenne très représentative de votre tension artérielle.

La seconde méthode limite la prise à 2 le matin et 2 le soir, toujours sur 3 jours.

N’hésitez pas, par contre, à prendre votre tension en cas de stress et d’effort inhabituel, ces données peuvent être précieuses pour votre médecin.

Quelles sont les précautions à prendre lors de l’utilisation d’un tensiomètre ?

Ces règles vont sans doute paraître à beaucoup comme étant des règles de bon sens, il est important toutefois de les rappeler.

Si vous utilisez un tensiomètre au bras, vous devez retirer tout vêtement (ne pas remonter simplement votre manche). Vous ne devez pas, non plus, utiliser votre tensiomètre sur une plaie.

Les femmes ayant subi une ablation du sein ne doivent pas utiliser leur tensiomètre sur le bras situé du côté de l’amputation. Pareil pour les personnes ayant subi une intervention médicale ou en cours de traitement médical sur une artère ou une veine, comme un shunt (dérivation), par exemple.

Quel modèle choisir ? Des marques sont-elles plus fiables que d’autres ?

Nous allons justement en parler dans les articles qui suivent. En fait, tout dépend du pourquoi de votre achat et donc de ce que vous attendez de celui-ci. Vous avez le choix en matière de tensiomètre électronique, au bras, au poignet, connecté ou intégrant une mémoire interne, offrant des options comme la détection de pulsations cardiaques irrégulières, par exemple.

Dans la même catégorie