Comment choisir votre éthylotest avec Wizza !


Publié par Franck Catégorie Ethylotest 327 vues
Comment choisir votre éthylotest avec Wizza !

Ethylotest chimique ou électronique ? Capteur fixe ou remplaçable ? Quelle est la norme qui s'applique en France ? Quels sont les éthylotests « agréés » ? Quid de la date de péremption ? C'est à ce type de questions que vous allez devoir répondre pour choisir l'éthylotest qui répondra à vos besoins, mais aussi pour vous conformer à la législation qui oblige tout automobiliste, depuis le 1er mars 2013, à être en possession d'un éthylotest dans son véhicule.

Cette obligation a d'ailleurs fait exploser l'offre… au point de compliquer le choix de l'automobiliste. C'est pourquoi Wizza vous a concocté un guide d'achat pratique !

#1 Ethylotest chimique ou électronique ?

Ouvrons le débat : faut-il choisir un éthylotest chimique ou électronique ? Tout dépend de votre profil de conducteur. Si vous ne buvez pas d'alcool (ou si buvez très occasionnellement), un simple éthylotest chimique jetable fera l'affaire, histoire de passer le contrôle de la police ou pour dépanner quelqu'un dans votre entourage en soirée, sait-on jamais.

Si vous consommez de l'alcool régulièrement, on vous conseille d'opter pour un éthylotest électronique car il délivre plus précis et surtout chiffrés, et vous épargnera les oublis puisqu'il est réutilisable. Il nécessitera toutefois un entretien régulier et une remise à niveau au moins une fois par an. Cette opération s'appelle le « calibrage » ou l' « étalonnage ».

L'éthylotest électronique coûte forcément plus cher que l'éthylotest chimique (jusqu'à 100 fois). Toutefois, il est réutilisable à volonté… pour peu qu'il soit équipé de piles. Vous pouvez vous procurer un éthylotest chimique à peu près n'importe où (grandes surfaces, pharmacies, stations-services, internet…) pour la modique somme de 1 ou 2 euros. Un éthylotest électronique fiable, de qualité et certifié « Norme Française » ou « NF » vous coûtera environ une centaine d'euros.

Ethylotest chimique Vs. électronique : quelles différences ?

La première différence notable entre les éthylotest chimiques et électroniques est d'abord visuelle. L'éthylotest chimique est constitué d'un embout et d'un ballon, ce qui n'est pas le cas de l'éthylotest électronique qui, lui, est constitué d'un capteur, d'un écran digital et de quelques boutons.

Côté fonctionnement, l'embout de l'éthylotest chimique contient des réactifs chimiques comme le dichromate de potassium. Lorsque vous soufflez dans cet embout, le dichromate réagit avec l'éthanol expiré. Se forme alors un produit de couleur verte. La réaction est relative à la quantité d'alcool expirée et elle est réglée pour que le changement de couleur signale un excédent du seuil légal d'alcoolémie pour la conduite.

L'éthylotest électronique fonctionne de manière différente : il est doté d'un capteur de pression de souffle associé à un capteur électrochimique. Ces deux capteurs permettent de mesurer le taux d'alcoolémie, qui s'affiche « instantanément » (après une quinzaine ou une vingtaine de secondes) sur l'écran digital, vous donnant une mesure précise du taux d'alcool dans votre sang.

Chimique ou électronique : les avantages de chaque éthylotest

Le principal avantage de l'éthylotest chimique est son faible coût. Nous vous le disions, l'éthylotest chimique ne coûte qu'un ou deux euros, et ne nécessite aucun entretien ni frais de fonctionnement supplémentaires. Il est aussi immédiatement utilisable et ne demande aucun étalonnage, ce qui en fait un appareil simple à utiliser, en  « Plug and Play ». Cela explique d'ailleurs que l'éthylotest chimique soit l'appareil le plus utilisé et le plus facile à trouver pour déterminer si le conducteur peut effectivement conduire sans contrevenir à la loi en vigueur.

L'éthylotest électronique coûte jusqu'à 100 fois plus cher qu'un éthylotest chimique, mais il est réutilisable en moyenne 200 à 300 fois, ce qui est son principal avantage. Cela vous permet de le rentabiliser à partir du centième usage. Il est aussi plus précis que l'éthylotest chimique, puisqu'il vous donne un chiffre (lorsque votre alcoolémie ne dépasse pas le seuil légal).

Les critères à prendre en compte pour choisir votre éthylotest

Les critères de choix d'un éthylotest concernent surtout les modèles électroniques, vu que les éthylotest chimiques sont jetables après un usage et n'intègrent pas de technologies particulières. Mais faites attention à choisir un éthylotest chimique labellisé « NF » pour garantir sa qualité et sa fiabilité. Pour les éthylotests électroniques, c'est une autre paire de manches…

Marques, normes, accessoires, réparation, étalonnage ou calibrage… plusieurs critères entrent en considération pour le choix d'un éthylotest électronique. Tout d'abord, il est fortement recommandé de choisir un éthylotest électronique de marque connue. C'est le gage d'une mesure d'alcoolémie précise et de la durabilité de l'appareil. Et pour des garanties supplémentaires, choisissez toujours un éthylotest conforme à la norme « NF », rendue obligatoire par la loi française !

En France, la norme NF labellise les éthylotest électroniques et chimiques pour certifier leur qualité, leur bon fonctionnement et leur conformité à la loi. Une enquête récente menée par les associations de consommateurs « UFC – Que Choisir » et « 60 millions de consommateurs » a démontré, tests à l'appui, que les éthylotests labellisé « NF » étaient beaucoup plus fiables que les autres modèles.

Dans le détail, sur les douze éthylotests évalués par l' « UFC-Que choisir » (quatre chimiques et huit électroniques), l'association constate que la norme « NF » garantit plus de fiabilité. Et sur les sept éthylotests électroniques testés par « 60 Millions », seuls les trois modèles « NF » ont été jugés fiables.

De plus, avant d'acheter votre éthylotest, il serait judicieux de consulter les recommandations de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui établit des listes d'éthylotests non conformes. En décembre 2013 par exemple, la DGCCRF avait ordonné le retrait de plus de 400 000 éthylotests chimiques et électroniques jugés « non conformes et dangereux », et a recommandé de ne pas acheter quatre produits susceptibles « d'induire en erreur » les automobilistes.

Alcootest : le point sur la législation française en la matière

Depuis le 1er mars 2013, tous les conducteurs en France doivent être obligatoirement en possession d'un éthylotest dans leur véhicule. Cette obligation a été introduite par le décret n° 2012-284 du 28 février 2012 (publié au Journal Officiel du 1er mars 2012).

Il faut savoir que cette disposition s'applique aux conducteurs de tous les véhicules motorisés (voitures, motos, camions, bus), à l'exception des véhicules de moins de 50 cm3, et ceux équipés d'un dispositif anti-démarrage par éthylotest électronique (plus connu sous l'acronyme « EAD »). Ce dernier est d'ailleurs parfois imposé aux contrevenants récidivistes qui ont causé des accidents de la route sous l'effet de l'alcool, même si associations déplorent la rareté des centres agréés à procéder à l'installation de ce dispositif sur les véhicules.

L'éthylotest exigé peut être aussi bien chimique qu'électronique, mais doit être conforme à la norme « NF » (« NFX 20-702 » pour les éthylotests chimiques, « NFX 20-703 » ou « NFX 20-704 » pour les alcootests électroniques).

Il était prévu qu'en cas de contrôle, le conducteur non muni d'un éthylotest opérationnel soit sanctionné par une amende s'élevant à 11 euros, soit théoriquement 10 à 11 fois le prix d'un éthylotest chimique jetable. Un décret du 28 février 2013 a toutefois annulé la sanction. L'automobiliste en infraction n'encourt donc aucune amende, mais s'expose à un rappel à la loi. Pour rappel, le niveau d'alcoolémie autorisé pour les conducteurs en France est de 0,5 g d'alcool par litre de sang, soit 0,25 mg d'alcool par litre d'air expiré.

A propos du rédacteur

Franck

Fondateur de Wizza, passioné par le monde du Web depuis 2010. Bordelais et fier de l'être, je passe mon temps à chercher les meilleurs produits pour vous :)