FAQ : nos réponses aux questions les plus fréquemment posées sur les détecteurs de métaux


Publié par Franck Catégorie Détecteur de métaux 89 vues
FAQ : nos réponses aux questions les plus fréquemment posées sur les détecteurs de métaux

Utilisé à la fois à des fins de sécurité (centres commerciaux, aéroports, déminage…), d'archéologie (recherche d'objets anciens), de santé (avant l'utilisation d'un appareil d'IRM) et de loisirs (recherche de divers objets enfouis), le détecteur de métal est strictement encadré par la loi en France.

Wizza vous propose dans ce papier ses réponses aux questions les plus fréquemment posées sur les détecteurs de métaux : que dit la loi ? Qu'est-ce que le contrôle de la sensibilité ? Pourquoi les détecteurs de métaux les plus performants utilisent-ils des écouteurs ? Quid des « faux signaux » ? Peut-on utiliser un détecteur de métal en toute sécurité si l'on porte un stimulateur cardiaque ?

Que dit la loi sur le détecteur de métal en France ?

La nouvelle législation en la matière est entrée en vigueur en 1989. Interrogé à son propos, le ministre de la culture de l'époque, Jack Lang, prononcera ces mots pour dissiper les ambiguïtés : « La nouvelle législation n'interdit pas l'usage des détecteurs de métaux mais en réglemente seulement l'utilisation. Si l'objet de cette utilisation est la recherche de vestiges archéologiques, une autorisation préalable de mes services est nécessaire. En dehors de ce cas précis, la loi demande à ce que soit signalée aux autorités compétentes toute découverte fortuite de vestiges archéologiques ».

La jurisprudence est elle aussi claire sur ce point : tenez-vous éloigné des sites archéologiques, et prenez contact avec le ministère de la culture (via votre mairie par exemple) si vous pensez avoir trouvé un objet archéologique.

Qu'est-ce que le contrôle de sensibilité et comment est-il utilisé ?

Le contrôle de la sensibilité des détecteurs de métaux est probablement le paramètre le plus mal compris de l'instrument par les utilisateurs non avertis. La sensibilité est souvent, à tort, réglée à son niveau maximum et ignorée. Cela ne permet pas toujours de faire fonctionner le détecteur de métal à son plein potentiel. Pour utiliser une analogie, considérez le contrôle de la sensibilité comme l'accélérateur d'une voiture. Vous ne conduisez pas partout à pleine vitesse.

En réalité, les limites de vitesse affichées correspondent à des conditions normales. Mais qu'en est-il de la pluie, de la neige, ou même du vent fort ? De même, vous devez régler votre sensibilité en fonction des conditions de ronde de détection. Une forte minéralisation du sol, des transformateurs de puissance à proximité et des stations radio proches sont autant de raisons de réduire votre sensibilité. Bien que vous puissiez subir une légère perte de profondeur, vous risquez de perdre plus de « bonnes cibles » que vous ne le pensez en sondant les faux signaux et les parasites de l'environnement.

Pourquoi les détecteurs de métaux les plus performants utilisent-ils des écouteurs ?

Les écouteurs (ou le casque) peuvent réduire considérablement les bruits extérieurs (vent, vagues, circulation, etc.). Ils améliorent également le signal audio de la cible, ce qui vous aidera à déterminer les cibles à creuser et celles à ignorer. Dans l'ensemble, un bon casque améliore la probabilité des « bonnes trouvailles » et réduit considérablement le temps que vous passerez éventuellement à creuser pour pas grand-chose.

Les écouteurs réduisent également les distractions, prolongent la durée de vie des piles et vous empêchent d'attirer l'attention des curieux. En règle générale, aucune batterie supplémentaire n'est nécessaire pour les écouteurs.

Que sont les faux signaux ?

Les faux signaux sont parfois appelés signaux « fantômes ». Ils se produisent chaque fois que votre détecteur réagit à du métal alors qu'il n'y en a pas. Les faux signaux sont le plus souvent causés par des oxydes de fer naturels, tels que la magnétite et l'hématite. La magnétite est le principal constituant du « sable noir » que l'on retrouve souvent dans les dépôts d'or alluvial.

La plupart des modèles premium sont équipés d'un équilibrage automatique du sol pour filtrer un maximum de faux signaux. Si votre détecteur dispose d'un réglage manuel de l'équilibrage du sol, vous pouvez généralement éliminer les faux signaux. Parfois, il peut être nécessaire de procéder régulièrement à des réglages si la minéralisation du sol change brusquement lorsque vous vous déplacez d'un endroit à l'autre. Si la minéralisation du sol est excessive, baissez simplement la sensibilité de votre détecteur. C'est le seul compromis possible.

Les détecteurs de métaux peuvent-ils être utilisés par les personnes portant un stimulateur cardiaque ?

La question de savoir si les stimulateurs cardiaques posent un problème de sécurité par rapport aux détecteurs de métaux est importante. À notre connaissance, aucun détecteur de métaux pour le grand-public n'a été signalé comme interférant avec un stimulateur cardiaque ou un autre appareil médical électronique, ou comme ayant d'autres effets néfastes sur la santé.

Le champ magnétique auquel un détecteur de métaux expose l'utilisateur dans le cadre d'une utilisation normale est beaucoup plus faible que le champ géomagnétique qui nous entoure. Il est également beaucoup plus faible que les ondes radio électromagnétiques à proximité d'un émetteur de radiodiffusion, d'un talkie-walkie ou d'un téléphone portable, et plus faible que le champ magnétique des détecteurs de métaux de sécurité utilisés dans les aéroports et dans les salles d'audience.

Étant donné que des centaines de millions de personnes sont exposées chaque année au champ des détecteurs de métaux à piétinement, les organismes gouvernementaux chargés de la sécurité ont mené de nombreuses recherches sur les risques d'interférence avec les stimulateurs cardiaques. Au fil des ans, on a rapporté un ou deux cas de dysfonctionnement bref qui n'a entraîné aucun dommage grave pour la personne fouillée.

Comme il ne peut y avoir de garantie absolue qu'une telle interaction n'aura pas lieu, il est d'usage que les services de sécurité affichent un avis aux endroits où des portiques sont utilisés, informant les « personnes fouillées » qui portent des dispositifs médicaux électroniques qu'elles peuvent être fouillées à la main sans passer par le portique.

A propos du rédacteur

Franck

Fondateur de Wizza, passioné par le monde du Web depuis 2010. Bordelais et fier de l'être, je passe mon temps à chercher les meilleurs produits pour vous :)