DIY : comment fabriquer votre propre détecteur de métal ?


Et si vous lanciez un atelier « Do It Yourself » avec vos enfants pour fabriquer un détecteur de métaux qui ira contrôler le sol de votre jardin ? Avec un peu de connaissances en électricité, une appétence pour le bricolage et beaucoup d'huile de coude, vous allez pouvoir fabriquer un détecteur de métaux parfaitement fonctionnel !

Wizza vous propose un petit tutoriel pour fabriquer un détecteur de métaux de type BFO, à deux oscillateurs, produisant chacun une fréquence radio différente. Il pourra ainsi détecter les objets métalliques enfouis dans votre jardin ou dans les parages… une activité que vous partagerez volontiers avec la famille ! A vous de jouer !

Le type de détecteur le plus facile à fabriquer est le BFO

Les détecteurs de métaux de type « BFO » (pour Beat Frequency Oscillator) utilisent deux oscillateurs, chacun d'eux produisant une fréquence radio différente. L'un de ces oscillateurs utilise une bobine de fil que nous appelons la « boucle de recherche ». Le second oscillateur utilise une bobine de fil beaucoup plus petite, et se trouve généralement à l'intérieur du boîtier de contrôle : c'est l'oscillateur de référence.

En réglant les oscillateurs de façon à ce que leurs fréquences soient presque identiques, la différence est rendue audible sous forme de battement, qui va changer très légèrement lorsque la boucle de recherche est déplacée au-dessus ou à proximité d'un morceau de métal. Dans la pratique, il est préférable de fixer l'oscillateur de recherche à 100 kHz et de faire en sorte que l'oscillateur de référence soit réglable à 100 kHz plus ou moins 250 Hz. Cela donne une note de battement de 0 à 250 Hz.

Voici ce dont vous aurez besoin pour fabriquer ce détecteur de métaux :

  • Une source d'énergie : une batterie 9 V PP3, de préférence ;
  • Des condensateurs : deux de 220 uF 16 V électrolytiques, cinq de .01 uF polyester, puis cinq de .1uF polyester ;
  • Des résistances, toutes de 0,25 watts 5% ;
  • Des transistors : tous BC 184B, 2N3904 ou 2N2222A. En réalité, n'importe quel petit signal NPN avec un « gain » de 250+ fera l'affaire ;
  • Pour la sortie audio, vous pouvez vous contenter d'un petit haut-parleur basique, mais l'idéal serait un casque à impédance élevée (ou des écouteurs).

Beaucoup des pièces ci-dessus pourraient être récupérées d'une radio à transistor obsolète ou dans une quincaillerie pour trois fois rien. Une fois les composants obtenus, le circuit peut être construit en quelques heures à l'aide d'une plaque de cuivre ou, si vous disposez des installations (et les compétences) nécessaires, vous pouvez fabriquer un circuit imprimé en bonne et due forme.

Les bobines conditionnent le fonctionnement de votre détecteur de métal DIY

C'est la seule partie délicate de ce tutoriel de fabrication d'un détecteur de métaux DIY. Il vaut mieux enrouler la boucle de recherche sur une forme en contreplaqué. Découpez trois cercles dans du contreplaqué de 3 mm, un de 15 cm de diamètre et deux de 16 cm de diamètre. Avec de la colle à bois, faites un « sandwich » avec le cercle de 15 cm au centre. Lorsque la colle a durci, vous pouvez enrouler 10 tours de fil de cuivre émaillé de 25 mm autour de la rainure du bord de la forme. Par la suite, connectez cette bobine aux points d'ancrage.

La bobine de référence (ou bobine d'accord) est enroulée sur un morceau de goujon en bois d'environ 12 mm de diamètre x 50 mm de long. Celle-ci doit s'adapter à l'intérieur du raccord de tuyau en plastique situé au-dessus, et est accordée en déplaçant l'écrou en laiton. Percez un très petit trou d'un millimètre de diamètre à chaque extrémité de la cheville afin de pouvoir faire passer les extrémités du fil dans ces trous pour maintenir les enroulements en place.

Ce grand enroulement mesure 30 cm de large sur 60 cm de long et est fait de contreplaqué de 10 mm. Il comporte 5 tours de fil dans une rainure de 3 mm de profondeur, coupée sur le pourtour à l'aide d'une scie. Il oscille à 104 kHz. Si vous voulez faire des bobines de différentes tailles, commencez par la plus grosse, car avec seulement 5 tours, vous ne pouvez la modifier que par grands sauts.

Il faut par exemple savoir que 4 tours correspondent à 115 kHz et 6 tours à 85 kHz. Les plus petites bobines sont plus faciles à gérer car l'ajout ou la suppression d'un tour à la fois ne modifie la fréquence que très sensiblement. Bien entendu, le fil doit être isolé et en cuivre émaillé pour des raisons évidentes. Le revêtement plastique est bon pour les grosses bobines avec seulement quelques tours, mais devient un peu plus encombrant pour la bobine d'accord ainsi que les petites bobines.

La fabrication d'un détecteur de métaux fonctionnel et pratique dépendra des compétences et des matériaux dont vous disposez. La règle d'or est celle-ci : restez dans la simplicité et utilisez des matériaux légers pour ne pas rendre votre appareil trop encombrant. Évitez d'utiliser des matériaux lourds tels que le bois dur ou l'acrylique. La boucle de recherche ronde doit être collée ou fixée à une poignée en bois ou en plastique, la carte de circuit imprimé étant placée dans une petite boîte en plastique à l'autre extrémité pour assurer l'équilibre. Vous devrez ajuster l'oscillateur de référence autant que nécessaire lors de l'utilisation de votre détecteur de métaux. Bon bricolage !

A propos du rédacteur

Franck

Fondateur de Wizza, passioné par le monde du Web depuis 2010. Bordelais et fier de l'être, je passe mon temps à chercher les meilleurs produits pour vous :) Voir notre histoire