FAQ : nos réponses à vos questions sur la visseuse à choc


Publié par Vincent Catégorie Clé à choc 8 vues
FAQ : nos réponses à vos questions sur la visseuse à choc

Aussi appelée déboulonneuse ou encore visseuse à choc, la clé à choc (ou clef à choc) est d'abord un outil facilitateur. Elle permet en effet de faciliter la manipulation des boulons pour gagner du temps et travailler à moindre effort. Elle se révèlera un allié précieux pour ceux qui doivent manipuler des boulons grippés, oxydés ou même cisaillés… des situations où les outils manuels auront beaucoup de mal.

La clé à choc s'impose de plus en plus dans la boîte à outils des bricoleurs en herbe. Elle est également indispensable pour visser ou dévisser les boulons de fixation des roues d'un véhicule. Véritable couteau suisse de bricolage, la visseuse à choc est un bel outil qui vous permettra d'ajouter une corde à votre arc. C'est parti pour cette FAQ !

Quel est le mode opératoire de la clé à choc ?

La clé à choc est un outil électroportatif principalement utilisé par les mécaniciens, les garagistes et les bricoleurs pour serrer et desserrer des boulons. Elle embarque un mécanisme de frappe performant, avec un mode opératoire qui s'articule autour du moteur, d'une enclume, d'un impacteur et d'un ressort. L'idée de base de la clé à choc tourne autour d'une résistance élevée aux blocages grâce une succession d'impacts.

Quelle est la source d'alimentation de la clé à choc ?

L'air comprimé est la source d'énergie la plus courante pour les clés à chocs, car elle permet une conception peu coûteuse avec un bon rapport entre la puissance de l'outil et son poids. On utilisera quasi-systématiquement un moteur à palettes standard, avec 4 à 7 palettes selon l'outil. Divers systèmes de lubrification peuvent être utilisés, mais c'est l'air huilé qui est le plus souvent retenu.

La plupart des clés à chocs entraînent le marteau directement depuis le moteur, ce qui lui confère une action rapide lorsque la fixation ne nécessite qu'un faible couple. D'autres conceptions utilisent un système de réduction par engrenage avant le mécanisme du marteau, le plus souvent un train épicycloïdal à un étage, généralement avec un marteau plus lourd, fournissant une vitesse plus constante et un couple de rotation plus élevé.

Les particuliers préféreront bien entendu des clés à choc électriques alimentées par secteur ou par batterie… mais les modèles sans fil affichent une puissance très inférieure aux autres. Certains outils industriels sont actionnés par des moteurs hydrauliques à grande vitesse et sont utilisés dans certains ateliers de réparation d'équipements lourds, sur de grands chantiers de construction et dans d'autres domaines où une alimentation hydraulique appropriée est disponible.

Puis-je utiliser des accessoires avec ma clé à choc ?

Oui, mais avec une concession sur l'efficacité. Les douilles et les rallonges des clés à chocs sont fabriquées en métal à haute résistance, car tout effet de ressort réduirait considérablement le couple disponible au niveau de la fixation. Malgré cela, l'utilisation de rallonges multiples, de joints universels, etc. affaiblit les impacts, et l'opérateur doit réduire leur utilisation au minimum. L'utilisation de douilles ou d'accessoires sans impact avec une clé à chocs entraîne souvent la flexion, la fracture ou d'autres dommages à l'accessoire, car la plupart ne sont pas capables de résister au couple soudain et élevé d'un outil à chocs, et peuvent entraîner un arrachement de la tête de l'attache.

Les douilles et accessoires sans impact sont fabriqués dans un métal plus fragile. Il est recommandé de toujours porter des lunettes de sécurité lorsqu'on travaille avec des outils à impact, car les chocs violents peuvent générer des éclats à grande vitesse si une douille, un accessoire ou un élément de fixation se brise.

J'ai des travaux continus et intenses : quelle clé à choc choisir ?

Il vous faut une clé à choc pneumatique. Elle est certes plus chère, mais elle ne fera qu'une bouchée des boulons, même les plus récalcitrants. Connectée à un compresseur, elle produit des chocs dans le sens de la rotation pour faciliter le vissage et le dévissage de boulons qui peuvent parfois être impossible à pivoter avec un outil manuel. Elle embarque un rotor de rotation en acier avec des ailettes, un impacteur (piston), un ressort compressé par la course du piston et une enclume qui reçoit le choc de l'impacteur pour ensuite renvoyer l'énergie cinétique au carré porte-outil de la visseuse à choc.

En choisissant une clé à choc pneumatique, il va falloir prêter une attention particulière au diamètre du tuyau, car il impacte directement le débit de travail. Evitez également les douilles dites « non chocs », car elles se casseront dès le premier « gros » impact.

Quand opter pour une visseuse à choc sans fil ?

La clé à choc sans fil ou à batterie est pensée pour la finition, notamment pour boulonner ou déboulonner dans des surfaces difficiles d'accès. Elle affiche une puissance beaucoup moins élevée que les modèles pneumatiques, mais elle compense par une bonne liberté de mouvement du fait de l'absence de câble et de son poids réduit. Si vous optez pour une clé à choc sans fil, nous vous conseillons fortement d'opter pour un modèle embarquant une batterie Lithium. Cette dernière se charge plus vite, affiche une autonomie plus stable (pas de décharge intempestive et imprévue) et n'a pas d'effet de mémoire.

Qu'est-ce que le « couple » d'une clé à choc ?

Il s'agit d'un paramètre mesuré en Newton-mètre (« Nm ») qui indique la force de serrage de la clé à choc. C'est le premier critère à prendre en considération si vous souhaitez utiliser votre clé à choc pour des travaux autres que de finition.

Ce critère devra être complété par celui de l' « impact par minute ». Il fait référence au nombre d'impacts que peut provoquer votre visseuse à choc, ce qui détermine la rapidité de l'action de l'outil et donc son efficacité. Plus une clé à choc affichera un « impact par minute » élevé, plus elle sera performante. La vis, le boulon ou l'écrou à serrer ou à desserrer recevra ainsi plus d'impacts et pourra être tourné de manière efficace… pour peu que la pression soit au rendez-vous et que le débit d'air fourni par le compresseur soit suffisant.

A propos du rédacteur

Vincent

Bordelais de 27 ans et touche à tout, je passe mon temps à rédiger des articles sur mes trois passions : la santé, le jardin et le bricolage.