Castorama : le numéro 1 français du bricolage


À l'instar de Leroy Merlin, Castorama se distingue par la diversité de ses marques adaptées à tous les budgets. Son offre en broyeur à végétaux est abondante, toute comme son rayon dédié au secteur du jardinage. À l'origine, Castorama innove sur un aspect fondamental. Dans l'espace de son entrepôt, l'enseigne propose un ensemble de produits jusqu'alors seulement accessible par l'intermédiaire d'un grossiste.

Anciennement Central Castor, Castorama est une enseigne réputée pour son offre polyvalente. Elle propose, en effet, un grand nombre de rayons, dans les domaines de l'électricité, de la quincaillerie, de la droguerie de la décoration. Au fil du temps, Castorama est devenu une enseigne emblématique, particulièrement apprécié des amateurs de bricolage et de jardinage.

Les dessous d'une entreprise lilloise

C'est en 1969 que Christian Dubois lance son enseigne de bricolage Central Castor dans une commune du nord de la France. Le premier entrepôt présente alors des dimensions colossales. On assiste donc à un magasin d'une surface de 5000 m² comprenant plusieurs rayonnages. Central Castor attire ses tout premiers clients de l'agglomération lilloise. Ils peuvent y découvrir une grande diversité de produits, comme de la quincaillerie, des papiers peints, du bois, ou d'autres matériaux dédiés au jardinage.

À l'origine, Christian Dubois est un négociant en matériaux de bricolage. Il constate que l'ensemble des outils de bricolage ne sont pas accessibles aux particuliers. Jusqu'alors, l'achat de certains équipements ne peut se faire sans l'intermédiaire d'un grossiste. En lançant Central Castor, le fondateur espère offrir 2 avantages non négligeables à ses clients :

  • leur faire gagner du temps
  • leur faire réaliser de vraies économies pour leurs travaux.

Par ailleurs, le hangar est un lieu familier, propice à rassurer la clientèle. En cas d'échec, il projette même de recycler l'entrepôt en garage pour poids lourds. Forte de son succès l'enseigne Central Castor devient rapidement Castorama. Dans les années 70, plusieurs entrepôts voient le jour dans la région parisienne. À l'époque Castorama présente un avantage de taille : il ne connaît aucune concurrence réelle sur son secteur. En 1977, il dévoile un slogan particulièrement évocateur sur ses intentions : « Chez Casto, y a tout ce qu'il faut »... y compris des broyeurs de végétaux pour faciliter le jardinage.

Castorama, entre renouveau et innovation

Dans les années 1980, Castorama s'impose un nouveau défi : celui de l'internationalisation. Peu à peu, l'enseigne de Bricolage s'exporte en Italie, en Pologne, au Brésil, en Belgique et en Allemagne. Dans la même période, le dirigeant de Castorama se heurte à un défi majeur. L'entrepôt situé à Reims rencontre un succès très mitigé. Pour enrayer cette baisse, Castorama se transforme en Brico Dépôt, proposant des matériaux de bricolage et de jardinage à prix réduit.

C'est le début d'un autre succès, puisque Brico Dépôt dispose d'autant de locaux que Castorama aujourd'hui en France. L'offre en broyeur à végétaux est aussi très vaste, même si elle s'adresse à un public plus modeste.

Après une baisse de chiffre d'affaires, Castorama se lance en 2011 dans un nouveau concept. Son slogan évolue également pour donner le ton : « Chez Casto, C'est castoche ». En effet, Castorama déploie de nouveaux services comme la disponibilité immédiate de milliers de références, le lancement d'une gamme qui simplifie le bricolage, et une autre axé sur l'économie d'énergie et le respect de l'environnement. C'est pourquoi elle propose des broyeurs à végétaux de qualité, dotés d'un design chic et fonctionnel.

Pour conclure, on constate donc que Castorama est une chaîne qui a su se réinventer pour conserver l'attrait de son public. Après avoir popularisé le hard discount en matière de bricolage, elle affiche de nouvelles ambitions. Celle du numérique par exemple, en permettant aux clients de concevoir en image 3D l'aménagement de leur future cuisine et salle de bain.