Les accessoires pour Talkie Walkie


Kenwood, Intercom, Yaesu, Motorola, Alan Midland, BaoFeng, Decathlon… quel que soit le fabricant de votre talkie-walkie PMR 446 ou de votre émetteur-récepteur double bande VHF UHF longue portée, il y a fort à parier que le boitier ne contient qu’un chargeur avec cordon court, une oreillette de qualité standard sans contour d’oreille et un clip ceinture basique. Même en faisant le choix d’une radio VHF professionnelle, n’attendez pas une micro-oreillette de qualité, une antenne de rechange, des batteries rechargeables, un kit camouflage, une prise pour l’allume cigare, une belle mallette, un chargeur rapide ou encore un casque antibruit.

Heureusement, le marché de la radio amateur et professionnelle regorge d’accessoires de qualité à petit prix, qui vous permettront d’élargir la portée maximale de transmission, de protéger l’appareil des éclaboussures, de protéger l’afficheur et l’écran LCD, etc.

Quels sont les différents accessoires pour talkie-walkie professionnel ou amateur et quels sont les critères d’achat pour faire le bon choix ?

L’oreillette pour talkie-walkie

Il y a deux types de radioamateurs : ceux qui préfèrent le casque et ceux qui plébiscitent les écouteurs. Contrairement à ce que pourrait penser l’utilisateur occasionnel des appareils de radiocommunication, le casque et l’oreillette pour talkie-walkie ne sont pas forcément interchangeables. Si vous faites partie de ceux qui ont banni l’oreillette pour son inconfort après avoir opté pour un kit bas de gamme, il serait peut-être temps de reconsidérer votre choix.

En effet, l’oreillette pour talkie-walkie collectionne les bons points :

Une meilleure portabilité : les oreillettes ou écouteurs intra-auriculaires sont plus mobiles que les casques du fait de leur poids réduit et de leur capacité d’enroulement. Vous pourrez les ranger plus facilement dans un petit boîtier ou directement dans votre poche ;

Une fonction de rejet de bruit naturelle grâce à l’embranchement physique de l’oreillette dans l’oreille, sans besoin d’algorithme particulier ou de dispositif supplémentaire ;

La qualité du son : l’oreillette est moins performante pour écouter de la musique, mais elle représente le meilleur choix pour un talkie-walkie car elle accentue le « treble » au détriment de la basse, ce qui rend la voix reçue plus claire et moins enveloppée.

Si vous avez utilisé un casque pour talkie-walkie pendant de nombreuses années mais que vous souhaitez passer à l’oreillette, préférez dans cette phase de transition un casque-oreillette comme le Zearadio On-Ear doté d’oreillettes pivotantes, de coussinets latéraux rembourrés et d’un bandeau souple garantissant un excellent maintien.

Le casque pour talkie-walkie

Comme l’oreillette, le casque permet de tirer un meilleur profit de la fonction VOX (ou mains-libres) de sa radio. Les meilleurs casques disposent d’un bouton qui fait office de Push To Talk (PTT) pour permettre d’émettre sans devoir manipuler directement son talkie-walkie. Les radioamateurs qui font le choix du casque apprécient sa stabilité car vissé sur la tête, il est plus compatible avec des activités sportives de plein air.

Le choix entre les différents types de casque (casque ouvert, semi-ouvert ou fermé) reste une question de goût, mais il faut savoir que le casque ouvert ne comprime pas l’air et offre un certain confort d’écoute même pendant une utilisation de plusieurs heures. Toutefois, c’est bien le casque fermé qui offre la meilleure isolation acoustique. Le casque semi-ouvert est un bon compromis entre les deux.

Pour choisir votre casque de talkie-walkie, vous devez prendre en compte les critères de l’impédance (résistance du casque au signal électrique qui le traverse), de la sensibilité (niveau de pression sonore en décibels) et du mode de liaison (USB, mini-jack, Bluetooth, infrarouge, etc.). Si vous comptez utiliser votre talkie-walkie dans un environnement particulièrement bruyant (sur la route en conduisant une moto par exemple), veillez à ce qu’il soit doté d’un filtre de bruits indésirables comme le Zearadio On-Ear. Si vous comptez porter votre casque de talkie-walkie pendant plusieurs heures d’affilé sans interruption, optez pour un casque doté d’un coussin d’éponge pour maintenir le confort d’écoute sans traumatiser vos oreilles (le casque Retevis R114 peut faire l’affaire dans ce cas). Enfin, si vous souhaite utiliser votre talkie-walkie sans vous déconnecter complètement de ce qui se passe dans votre environnement (magasin, organisation d’évènement, foire, salon…), optez pour un casque monaural comme le casque Retevis RT22.

L’antenne de talkie-walkie

C’est tout simplement l’accessoire sui conditionne la portée effective de tout système de radiocommunication. Les fabricants qui commercialisent des talkies-walkies pour le grand public tentent de trouver le meilleur compromis entre le coût de revient de leurs appareils et la portée maximale de transmission. L’antenne est donc le plus souvent de qualité moyenne. Les radioamateurs sont nombreux à acquérir une antenne plus performante que celle du fabricant pour gagner quelques centaines de mètres voire quelques kilomètres.

Bien souvent, la typologie des boitiers de talkie-walkie fait que l’antenne reste le seul accessoire personnalisable, même si cette opération peut annuler la garantie du fabricant. Le signal émis par la radio bidirectionnelle « fuse » en ligne droite et peut donc être bloqué par des bâtiments, des hauteurs naturelles (des collines, des montagnes), des arbres et tout autre obstacle naturel ou artificiel. C’est pour cette raison que l’antenne du talkie-walkie doit être la plus haute possible. Si vous n’êtes pas à l’aise avec le bricolage mais que vous souhaitez tout de même changer l’antenne de votre talkie-walkie, pas de panique ! Il suffit de visionner un tutoriel vidéo sur YouTube ou d’écumer les forums des passionnés de radiocommunication. C’est une opération relativement facile qui ne vous prendra qu’une petite demi-heure tout au plus.

La housse de talkie-walkie

Bien qu’il soit nettement plus robuste qu’un smartphone, le talkie-walkie n’est pas à l’abri des désagréments du quotidien. Il suffit parfois d’un faux mouvement pour faire chuter sa radio et abîmer l’écran LCD, l’antenne, les touches, le micro ou encore le haut-parleur. C’est d’ailleurs la raison d’être des housses pour talkie-walkie qui permettent de prévenir toute infiltration d’eau ou de poussière, les cassures d’écran, les rayures, le déboitement des touches, etc.

Une housse adaptée à votre modèle viendra donc amortir les chutes et absorber les chocs, tout en rendant un talkie-walkie initialement non-étanche protégé contre la poussière et les éclaboussures. Si la housse reste uniquement esthétique pour les talkies-walkies qui répondent aux normes militaires de solidité, elle devient très vite indispensable pour les radios bidirectionnelles grand public qui ne sont pas toujours robustes, notamment pour les activités en plein air.

La housse permet également d’empêcher la saleté de se former derrière les touches, notamment à l’occasion d’une utilisation dans un terrain boueux (airsoft par exemple). Le sable, les liquides collants, le contact avec la monnaie, les clés et d’autres objets au fond d’une poche ou dans un sac à dos sont également des facteurs de risque que la housse permet de pallier. Les meilleures housses disposent d’ouvertures prévues pour faciliter l’accès à certains boutons sans devoir déhousser le talkie-walkie. Enfin, la housse peut avoir une autre fonction pratique : colorée, elle vous permettra de retrouver plus facilement votre appareil dans un sac plein ou s’il venait à tomber en plein forêt, à fortiori s’il arbore un design de type « camouflage militaire ».

Le porte talkie-walkie

C’est un accessoire indispensable lorsque l’on utilise sa radio en plein air, notamment à l’occasion d’activités qui empêchent la manipulation de l’appareil avec les mains. Les porte talkie-walkie sont généralement des étuis universels qui peuvent convenir à une grande majorité de talkies-walkies grand public. Ils sont le plus souvent transparents, résistants à l’eau et étanches et permettent donc, au même titre que la housse, de protéger votre appareil des éclaboussures, de la poussière et des projections de boue.

En fonction du modèle, vous pourrez également manipuler votre talkie-walkie et déclencher une communication sans devoir enlever le porte talkie-walkie : accès au bouton PTT, afficheur visible, bouton VOX accessible pour la fonction mains-libres, port micro casque visible, lampe torche dégagée, fente pour accéder aux piles ou à la batterie, etc. Certains porte talkie-walkie répondent à la norme IP65. Ils sont forcément plus chers mais permettent de transformer un talkie-walkie lambda en un objet résistant à l’eau et aux chutes, ce qui permet donc de prolonger sa durée de vie. Les porte talkie-walkie que l’on retrouve sur le marché sont polyvalents : ils peuvent également accueillir un téléphone, une station GPS ou une radio FM. Leurs poids à vide est négligeable.

La batterie de talkie-walkie

Smartphone, tablette, ordinateur portable, talkie-walkie… quel que soit l’appareil que vous utilisez, il n’y a rien de plus frustrant qu’une batterie qui vous lâche en pleine aventure ! Naturellement, l’autonomie de la radio bidirectionnelle est un critère de choix de premier plan, au même titre que la portée maximale de transmission. Deux facteurs vont impacter la durée du cycle de marche de votre walkie talkie : l’utilisateur que vous en faites et la technologie embarquée par la batterie.

Certains fabricants proposent une fonction d’économie d’énergie plutôt efficace, permettant de réduire la consommation d’environ 50% en utilisation normale. Quelques petites règles de bon sens vont permettre au radioamateur de prolonger l’autonomie de son appareil :

- Réduire le temps de transmission en faisant preuve de précision, de brièveté et de clarté dans la communication ;
- Ne pas activer en permanence des fonctions que l’on utilise très rarement, à fortiori quand il s’agit de fonctionnalités gourmandes comme le GPS ;
- Ne pas régler la puissance de sortie sur la valeur maximale quand tous les talkies-walkies sont dans un petit périmètre : cela consomme de l’énergie de façon inutile ;
- Au moment de l’achat, faites bien la part des choses : avez-vous réellement besoin d’un grand écran LCD à fort rétroéclairage ? Cela implique forcément un sacrifice sur l’autonomie ;
- Recharger la batterie de talkie-walkie toute la nuit… voilà un mauvais réflexe qui entamera sa durée de vie sur le long terme.

L’autre facteur qui impacte l’autonomie concerne la technologie embarquée par la batterie : l’ancienne génération de batteries sont en NiMH, les nouvelles sont en Li-Ion. Découvrez la différence entre ces deux batteries pour talkie-walkie !

Le talkie-walkie étanche

Ce n’est pas un accessoire, mais un critère décisif lorsque vous comptez utiliser votre talkie-walkie dans des environnements poussiéreux ou humides. Au début des années 2000, on comptait deux types de talkies-walkies : ceux destinés au grand public (et donc aux amateurs) et ceux dédiés aux professionnels. Aujourd’hui, les pistes se brouillent dans la mesure où certains appareils pour grand public disposent d’une grande portée de transmission tout en proposant des normes de robustesse militaires.

Parce que les talkies-walkies sont par définition destinés à une utilisation en outdoor, ils se doivent d’être résistants aux éléments de la nature. Dans la pratique, c’est loin d’être le cas car tous les talkies-walkies ne sont pas étanches. Certains modèles pourtant issus de fabricants connus comme Motorola, Décathlon ou encore Alan Midland ne résisteront pas à une trop grande infiltration d’eau et verront certaines de leurs fonctions bridées suite à l’infiltration de la poussière et de la saleté.

Vous souhaitez acquérir un talkie-walkie étanche qui ne bronchera pas dans un environnement difficile ? Vous devez donc vous intéresser aux indices IP qui renseignent sur l’étanchéité aux solides (premier chiffre après l’indice IP) et aux liquides (deuxième chiffre après l’indice IP). Des talkies-walkies comme le Motorola MS335R, le Cobra CXT 1035R ; le talkie-walkie Olympia R300 ou encore l’Uniden GMR2875 sont dotés d’une protection contre l’immersion temporaire et l’infiltration de la poussière fine non visible. Notez également que certains talkies-walkies professionnels répondent aux normes militaires de robustesse (MIL – STD 810 C, D, E, F et G). Ils sont donc résistants aux chocs violents, aux vibrations puissantes et aux températures extrêmes (chaud et froid).

A propos du rédacteur

Camille

Curieuse de nature, je parcours le web à la recherche de produits intéressants afin d'en faire profiter la communauté Wizza. Je suis spécialisée dans l'univers de la cuisine, de la beauté et des enfants. Voir notre histoire